MONSIEUR LE MINISTRE-GOUVERNEUR VA TRES BIENTOT INSTALLER L’INSTITUT DE L’ECONOMIE CIRCULAIRE D’ABIDJAN…    ◊    OBJECTIF, LUTTER EFFICACEMENT CONTRE LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE, CROITRE L’ECONOMIE ET CREER DES MILLIERS D’EMPLOIS POUR LES JEUNES GRACES AUX DECHETS MENAGES ET INDUSTRIELS.   ◊   
ACTIVITES

SOCIETE: Création de richesses / MAMBE PRESENTE SES PROJETS PRIORITAIRES A LA BAD

Le ministre-gouverneur Robert Beugré Mambé a eu vendredi 8 mars dernier, à la salle Delafosse de l’hôtel du District d’Abidjan, une séance de travail avec une délégation de haut niveau d’experts de la Banque africaine de développement (BAD), dans le cadre d’une mission préparatoire relative à l’assainissement intégré et à l’amélioration du cadre de vie des Abidjanais.

A l’entame des échanges, le chef de délégation de cette mission, Mahecor Ndiaye, chargé de projet eau et assainissement à la Banque africaine de développement, a expliqué à l’auditoire que suite à la demande d’appui de la Côte d’Ivoire en 2010, dans les secteurs de l’assainissement et des inondations, son institution est disposée à aider notre pays.  C’est pourquoi, l’objectif de la séance de travail, a poursuivi M. Ndiaye, c’est de proposer les nouvelles opportunités d’investissement de la BAD au District d’Abidjan, afin de croitre ses actions de développement et promouvoir aussi l’économie circulaire.

Mieux, la BAD, selon son chargé de projet eau et assainissement, veut coupler la demande de la Côte d’Ivoire aux projets sociaux structurants, afin de résoudre durablement la question de la précarité et du mal-être collectif à Abidjan.

Un plateau de collaboration qui agrée ministre-gouverneur Mambé a donc saisi cette offre, pour présenter aux émissaires de la BAD, le portefeuille de ses projets prioritaires. Il s’agit entre autres des quatre unités  de production d’attiéké, de l’usine de tomate de Songon Kassemblé, du prix Alassane Ouattara  du jeune entrepreneur émergent, qui est à sa 5e édition, de la formation et de la sensibilisation des acteurs de l’aquaculture, du transport lagunaire, de l’installation des latrines publiques en milieu rural, de l’économie circulaire et du volet éducation en construisant des écoles avec internats.

Le ministre Mambé a surtout insisté sur le caractère social de ses actions pour des milliers de jeunes et les femmes, avant de plaider auprès de cette grande institution financière sous-régionale en ces mots : «  Aidez-nous à aider nos brillants jeunes qui ne demandent que ce coup de pouce pour relever le niveau de vie de notre pays, s’il vous plait. »

Dans les jours à venir, des rencontres sectorielles sont prévues pour affiner la base de collaboration entre les deux institutions.

Article de Martial Gbamélé / photo de Meignan Anne Marie



08. Mar, 2019