MONSIEUR LE MINISTRE-GOUVERNEUR VA TRES BIENTOT INSTALLER L’INSTITUT DE L’ECONOMIE CIRCULAIRE D’ABIDJAN…    ◊    OBJECTIF, LUTTER EFFICACEMENT CONTRE LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE, CROITRE L’ECONOMIE ET CREER DES MILLIERS D’EMPLOIS POUR LES JEUNES GRACES AUX DECHETS MENAGES ET INDUSTRIELS.   ◊   
ACTIVITES

SOCIETE: Fermeture du cimetière Williamsville / DES TRAVAUX EFFECTUES POUR DONNER FIERE ALLURE A CEUX D´ABOBO ET DE YOPOUGON

C’est fait. Le cimetière de Williamsville, vieux de 51 ans, a refermé de façon temporaire, ses portes ce samedi 08 juin 2019, comme annoncé il y’a deux semaines par le District Autonome d’Abidjan. Cette mesure ne concerne pas les personnes ayant réservé des espaces et les communautés villageoises d’Agban village, d’Abidjan-Adjamé qui y disposent de carrés affectés.

Durant cette période donc, les inhumations se feront dans les cimetières de Yopougon et d’Abobo. C’est ce qui explique les travaux d’ouverture de voies et d’embellissement entrepris par le District Autonome d’Abidjan sur ces deux sites.                                                                                                          

Au cours d’une visite presse ce week-end, M. Akeko Arsène Roland et Yobou Dogbo Jules respectivement Directeurs de l’environnement et des infrastructures au sein de cette institution se sont voulus rassurants. « Le cimetière d’Abobo est le plus grand d’Abidjan. Il dispose de 37 carrés d’inhumation repartis sur une superficie de 56 hectares. Celui de Yopougon offre 24 carrés d’inhumation. Ce  qui permet d’absorber, sans aucune difficulté, la moyenne mensuelle d’inhumation du cimetière de Williamsville qui s’élève à 170 corps » a soutenu M. Akeko qui annonce l’ouverture prochaine des cimetières de Koumassi et de Port Bouët pour soulager les populations de la zone sud d’Abidjan.

Il explique que plusieurs dispositions ont été prises par le District pour la sécurisation des opérations mais surtout pour éviter les embouteillages quant à l’accès à ces deux cimetières. M. Akeko a aussi, annoncé l’acquisition par le District, d’un terrain de 100 hectares à Yopougon où sera construit un cimetière qui prendra en compte les autres modes d’inhumation comme l’enfeu ou encore la crémation.  

Sur la mesure de fermeture du cimetière de Williamsville, Akeko Arsène Roland a affirmé que ce site présentait des signes de vétusté après un demi-siècle d’existence. Pour lui, « cette fermeture sera mise à profit pour en faire un cimetière moderne à l’image du cimetière du Père Lachaise de Paris en y intégrant la dimension historique et touristique ».

Les cimetières de Yopougon et Abobo qui n´ont jamais fermé, restent donc toujours ouvert pour les inhumations.

Source : DIRCOM D.A.A



10. Jui, 2019