JEUX DE LA FRANCOPHONIE : l’ACCES AUX DIFFERENTS SITES DES COMPETITIONS SPORTIVES ET CULTURELLES EST ENTIEREMENT GRATUIT    ◊    LE MINISTRE- GOUVERNEUR ROBERT BEUGRE MAMBE INVITE TOUT LA POPULATION ABIDJANAISE A ASSISTER A L’INAUGURATION DU VILLAGE DES JEUX CE MERCREDI A 8H A l’INJS A MARCORY EN PRESENCE DU VICE PRESIDENT DANIEL KABLAN DUNCAN   ◊   
DEPECHES

Côte d’Ivoire : l’opposition appelle à descendre dans la rue le 17 juin

:

L’opposition ivoirienne regroupée au sein de l’Alliance des forces démocratiques (AFD, plateforme de 12 partis politiques et mouvements de la société civile) a appelé, jeudi, ses militants ainsi que la population à descendre dans la rue, le 17 juin, pour une marche dite de ‘’colère’’ contre le gouvernement.

 

C’est le président du Front populaire ivoirien (FPI) Pascal Affi N’guessan, Président de l’AFD qui a donné l’information dans une conférence de presse. Pascal Affi N’guessan a fait le constat que ‘’la situation du pays ne s’est guère améliorée. On peut même dire qu’elle a empiré’’, passant de ‘’l’échec du gouvernement à la faillite de l’État’’.

 

‘’La faillite de l’Etat s’observe par les nombreux actes d’incivisme et de défiance à l’autorité de l’Etat dont les revendications bruyantes et violentes des militaires dans les rues, la tentative de lynchage du Préfet de Ouangolodougou par ses propres administrés le 5 mai 2017, l’opposition des populations de certaines localités à recevoir des fonctionnaires affectés par l’Etat, ou à respecter des mesures édictées par l’administration’’, a cité M. Affi. Selon lui, personne ne respecte l’Etat, chacun faisant ‘’ce qu’il veut’’. ‘

 

‘’Pour amener le pouvoir à assainir l’environnement socio-politique du pays, nous appelons les ivoiriennes et les Ivoiriens à une marche de colère le 17 juin. Ce n’est pas une affaire de l’AFD seule. Tous ceux qui sont concernés par la situation du pays doivent se joindre à nous pour descendre dans la rue pour crier notre colère face à la faillite de l’Etat’’, a expliqué Affi N’guessan.

 

Interrogé sur la Fête de la liberté ‘’suspendue’’ mais organisée par la frange dissidente de son parti, M. Affi a accusé le gouvernement d’avoir ‘’jeté le masque à travers l’autorisation’’ de cette manifestation.

 

‘’Ce que l’on soupçonnait a été étalé au grand jour. Les dissidents sont de connivence avec le pouvoir pour fragiliser notre parti. Ce n’est pas de façon fortuite que les organisateurs ont remercié et salué le pouvoir’’ a déploré le président du FPI.

 

Sur la question des entreprises de l’Agrobusiness, il a fustigé la ‘’passivité’’ de l’Etat. ‘’ La mobilisation d’une épargne ne sait fait pas n’importe comment. Pourquoi avoir attendu deux ans avant de découvrir qu’il y avait problème ? Où étaient les structures de l’Etat chargées de veiller sur les épargnes ?’’ a questionné M. Affi selon qui ‘’tous ceux qui ont été cités sont bel et bien complices des supposés voleurs’’.

 

HS/ls/APA



12. Mai, 2017