RESULTATS PRIX ADO DU JEUNE ENTREPRENEUR EMERGENT DU DISTRICT D’ABIDJAN 2017   ◊    4E EDITION DU PRIX "ALASSANE OUATTARA DU JEUNE ENTREPRENEUR EMERGENT". DOTE D´UNE ENVELOPPE GLOBALE DE 200 MILLIONS DE FRANCS CFA. . LES DOSSIERS SERONT REÇUS DU 21 AU 26 AOUT 2017 AU PLATEAU, IMMEUBLE LE SIGNAL, BVD DE LA REPUBLIQUE DE 7 H A 17H   ◊   
DEPECHES

Côte d’Ivoire/ AGRF 2017 : Des réflexions lancées pour renforcer la recherche agricole en Afrique de l’Ouest francophone

:

Abidjan – En marge du 7ème Forum pour la révolution verte en Afrique (AGRF 2017) qui se déroule de lundi à vendredi à Abidjan, une session parallèle (Side event) a été organisée autour du thème « Renforcer la recherche pour transformer l’agriculture dans les pays francophones de l’Afrique de l’Ouest ».

 

Cette session est initiée par le Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricoles (CORAF /WECARD), le Centre de recherches pour le développement international (CRDI), le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), en collaboration avec le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et l’Université Nangui Abrogoua (Abidjan).

 

Cette activité a pour objectif, entre autres, de mettre en place des stratégies en vue de créer des activités qui procurent des emplois décents et durables aux jeunes Africains dans le secteur agricole notamment de la transformation.

 

Lundi après-midi, à tour de rôle, à la salle des fêtes du Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, les différents panélistes ont proposé des solutions promouvant le rôle de la recherche et de l’innovation dans le processus de transformation de l’agriculture africaine.

 

Ces propositions portent notamment sur l’importance de la formation des jeunes relativement à des besoins spécifiques, du renforcement des capacités pour construire des ponts à travers les barrières linguistiques, des centres de recherche, du rôle du secteur privé et les différents défis au niveau de la transformation, de la création de partenariats solides et efficaces pour atteindre les objectifs assignés, de la question du genre…

 

A l’issue des communications des panélistes, les participants, interrogés sur les conditions pour promouvoir le leadership féminin dans l’agroalimentaire, ont préconisé, entre autres, plus d’attention sur le problème foncier, l’appui des femmes du secteur agricole (productrices, chercheures, politiques), l’autonomisation des femmes, le réseautage des chercheurs africains, le développement de partenariats public-privé au niveau de la recherche, etc.

 

Sur les types de partenariat à développer, des participants ont proposé notamment ceux entre chercheurs africains et les filières, entre la recherche et les start-up qui peuvent transformer les produits et solutions, entre les chercheurs et les producteurs/transformateurs…

 

Pour cette session, les intervenants étaient Laurent Ilboudo (AUF, Dakar), Prof Daniel Sarpong (University of Ghana/AGRA), M. Zoumana Bamba (IITA, Nigeria), Dr Eveline Sawadogo (INERA, Burkina Faso), Dr Yaima Arocha-Rosette (Sporometrics, Canada/UNA/CNRA), Dr Patrice Grimaud (CIRAD), sous les auspices de Prof Hortense Atta-Diallo (UNA) et Dr Renaud de Plaen (CRDI).

cmas/AIP




05. Sept, 2017