LA DIRECTION DE LA PROMOTION HUMAINE (DPH) DU DISTRICT D’ABIDJAN A DECIDE DE SE MOBILISER UNE FOIS DE PLUS POUR SOUTENIR LA CAMPAGNE OCTOBRE ROSE 2018 ET PARTICIPE A DIFFERENTES ACTIONS D’INFORMATION ET DE SENSIBILISATION TOUT AU LONG DU MOIS D’OCTOBRE   ◊    DEPOT DE DOSSIERS DE LA 5 EME EDITION DU PRIX ALASSANE OUATTARA DU JEUNE ENTREPRENEUR EMERGENT DU 15 AU 20 OCTOBRE 2018 DE 7H A 18H A L’IMMEUBLE SIGNAL PLATEAU. DE LA 5 EME EDITION DU PRIX ALASSANE OUATTARA DU JEUNE ENTREPRENEUR EMERGENT DU 15 AU 20 OCTOBRE 2018 DE 7H A 18H A L’IMMEUBLE SIGNAL PLATEAU   ◊   
DEPECHES

La Côte d’Ivoire veut relever le défi d’une sécurisation optimale de ses zones frontalières

:

Les autorités du ministère ivoirien de l’Intérieur et de la Sécurité ont fait état lundi à Grand-Bassam (est d’Abidjan) de la volonté de la Côte d’Ivoire de relever le défi d’une sécurisation optimale de ses zones frontalières.

 

Lors d’une rencontre avec les autorités préfectorales des régions frontalières, le directeur de cabinet du ministre ivoirien de l’Intérieur et de la Sécurité, Vincent Toh Bi, a relevé la nécessité de mettre en place des stratégies d’action pour la gestion des menaces sécuritaires ainsi que pour la protection des populations.

 

"Il est primordial de se doter des outils fiables de gestion de nos frontières. Les crises frontalières étant récurrentes, il est nécessaire d’outiller les responsables préfectoraux pour savoir quelles réponses apporter, tout en garantissant plus de sécurité aux frontières de la Côte d’Ivoire", a souligné M. Toh Bi.

 

Il a rappelé l’engagement du pays à construire des postes de polices aux frontières et l’action de mise en place de la Commission nationale des frontières de Côte d’Ivoire (Cnfci).

 

De l’avis d’un expert, Eric Kambou, le renforcement des capacités des autorités régionales donne une opportunité "dynamique et efficace" de faire face à la problématique sécuritaire en zone frontalière.

XINHUA




13. Fev, 2018