COVID-19 : Nous assistons aujourd’hui malheureusement, à une croissance fulgurante de nouveaux cas de personnes contaminées. Comme explication, selon le ministre de la Santé, la Côte d’Ivoire subit une nouvelle vague de contaminations dues entre autres à l’arrivée massive de vacanciers venus d’Europe, aux rassemblements festifs de fin d’année. Il faut aussi évoquer le relâchement considérable du respect des mesures barrière.    ◊    Monsieur le ministre-gouverneur Robert Beugré Mambé exhorte les abidjanais à continuer de faire du port du masque et des mesures d’hygiène de lavage des mains une priorité.    ◊   
DEPECHES

L´Etat ivoirien veut élaborer sa situation patrimoniale

:

L´Etat ivoirien, qui depuis quelques années a commis des agents à la comptabilité des matières, aux fins d´élaborer la situation de son patrimoine, forme actuellement de nouveaux gestionnaires du patrimoine.

 

 

Dans ce contexte, la direction du patrimoine de l´État a initié un séminaire de formation de gestionnaires de patrimoine. Cette session se déroule sur trois jours, notamment du 12 au 14 octobre 2021, à Bingerville, à l´Est d´Abidjan. 

 

"Les enjeux de cette formation, c´est vraiment de mettre à niveau nos nouveaux gestionnaires du patrimoine de l´Etat", a déclaré à la presse le directeur général du patrimoine de l´Etat, M. Ali Sissoko. 

 

Aujourd´hui, fera-t-il observer, au plan international, les décideurs et les bailleurs de fonds vont "au-delà des situations financières des États pour regarder la situation patrimoniale de l´Etat, en termes de biens immeubles et d´autres biens incorporels". 

 

"Il s´agit de donner les rudiments et les instruments, ainsi que les méthodes pour que nos gestionnaires dans les différents départements ministériels puissent recueillir les biens de l´Etat", a-t-il indiqué.

 

La direction générale du patrimoine de l´Etat, en tant que gestionnaire, a pour mission de "coordonner toutes ces informations en vue d´informer le ministère des Finances à travers le ministère du Budget qui va donc élaborer la situation patrimoniale de l´Etat", a-t-il dit. 

 

Au-delà de la situation financière, les bailleurs de fonds "regardent votre potentiel en termes de situation de biens, ce qui montre la capacité de l´Etat et du développement d´un pays", a poursuivi M. Ali Sissoko.  

 

Dans ces biens, "il y a les routes, les ponts, les centres de santé, les écoles (...). Et ce, parce que l´Etat aujourd´hui veut connaître sa valeur au delà de l´aspect financier", a relevé le directeur du patrimoine de l´Etat. 

 

M. Théodore Gnamien Konan, un formateur, a souligné que deux modules de formation sont prévues, à savoir le cadre de gestion des biens de l´État et les procédures de gestion des matières. Il assurera la formation avec Mme Godé Zihon Nadège épouse Atté.  

 

L´objectif de cette formation est de permettre aux gestionnaires de patrimoine des institutions, ministères et autres Etablissements publics nationaux de s´approprier les outils de gestion de la comptabilité des matières et de gérer les biens de l´État mis à leur disposition. 

 

La formation se tient à l´Institut des finances, anciennement École supérieure interafricaine d´électricité (ESIE) de Bingerville. Mme Claudie Rigaut, chef du Projet Institut des Finances, a au nom du Conseiller Bamba N´Galadjo, coordonnateur du Projet Institut des Finances, salué cette initiative. 

 

"Avec la mise en place des budget-programmes, et le passage d´un budget de moyens à un budget de résultats, la quête de performance touche tous les secteurs de la gestion des finances publiques", a-t-elle ajouté. 

 

L´Institut des Finances, une structure de renforcement des capacités des agents des administrations économiques et financières et il a pour coeur de métier "les finances publiques". Depuis le démarrage de ses activités en 2013, il a accueilli 15 408 agents.



14. Oct, 2021