LE GOUVERNEUR ROBERT BEUGRE MAMBE PROCEDE DEMAIN A UNE VISITE DE TERRAIN DES 110 KM DE ROUTE A BITUMER PAR LE DISTRICT, DANS LES COMMUNES DE BINGERVILLE, SONGON ET ANYAMA   ◊    MONSIEUR ROBERT BEUGE MAMBE, LE MINISTRE AUPRES DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, GOUVERNEUR DU DISTRICT AUTONOME D’ABIDJAN, EFFECTUE DEMAIN JEUDI 08 FEVRIER 2018, DE 8H A 16, UNE VISITE GUIDEE DES DIFFERENTS CHANTIERS QU’IL A OUVERT DANS SA CIRCONSCRIPTION TERRITORIALE. OBJECTIF, S’ENQUERIR DE LEURS ETATS D’AVANCEMENT.   ◊   
DISCOURS ET INTERVENTIONS

L’intégralité du discours du Gouverneur Robert Beugré MAMBE à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du DISCOP 2016, le mardi 31 mai, au Sofitel Hôtel Ivoire.

Le cinéma, en même temps qu’il est une virtualité réalisable,  est une réalité virtuel, une virtualité parce qu’il anticipe très  souvent, lorsqu’on  lui tend à l’avant les réalités futures  parce qu’il rend compte des réalités des femmes et des hommes qui composent  la société humaine.

 

Je me souviens, il y a quelques années déjà, d´un film remarquable dans lequel l’acteur, qui n’est autre qu’un brillant acteur ivoirien du nom de Sidiki Bakaba,  anticipait déjà les traversées de la Méditerranée avec   son drame humain pour les pays pourvoyeurs    de migrants et pour les pays européens  d’accueil. Eldorado rêvé, ce film avait pour titre "Bako", c´est-à-dire l’autre rive.

 

Virtualité hier, mais une réalité aujourd’hui,  bien d’autres films  décrivent le futur des communautés humaines. Toute chose considérée, le cinéma prévient, éduque, interpelle ; il prend une longueur d’avance sur les événements  présents  et futurs. Le cinéma transforme, modèle  la société. Son impact sur le présent et le devenir de la société est énorme.

 

 A travers la télévision, un vecteur d´éducation à nul autre pareil, ne pourrait-on pas privilégier en Afrique cet outil pour former, sensibiliser, éclairer les consciences, éveiller chez les jeunes le rêve, l’esprit d’entreprise et le goût de la culture philosophique et scientifique  d’une promotion humaine engagée sur la voie de l’excellence ? Ne pourrait-on pas privilégier la culture de la paix par le cinéma en nous faisant  violence d’éviter la violence  en réalité ?

 

Dans  la perceptive de son développement, l’Afrique attend beaucoup de vos retrouvailles, elle attend beaucoup du cinéma qui est un partenaire pour l’éducateur, pour le politique, pour l’entrepreneur  et pour tous ceux qui,  au quotidien, gèrent le futur des hommes.

 

Voici pourquoi,  honorables dirigeants du cinéma francophone et anglophone, experts en communication, la capitale économique de notre pays est heureuse de vous accueillir.  Au nom des populations du district d’Abidjan, nous vous disons Akwaba, c’est-à-dire bienvenue en Côte d’Ivoire, bienvenue à Abidjan, la capitale économique.

 

Ici à Abidjan, vous serez bercés par la brise marine, enveloppés par la fraicheur de la lagune Ebrié, vous aurez droit à des plateaux culinaires variés, succulents et venant du pays profond.

 

Ici à Abidjan, les soirs aux rythmes des musiques ivoiriennes et du monde, vous voyagerez hors du temps et de l’espace parce qu’ici, vous vivrez pleinement le sens de l’expression la musique adoucit les mœurs, j’ajouterai même que la musique et le cinéma adoucissent les cœurs.

 

Excellent séjour à Abidjan, honorables experts venus de tous les pays.

 

 

 Je vous remercie.



31. Mai, 2016