4E EDITION DU PRIX "ALASSANE OUATTARA DU JEUNE ENTREPRENEUR EMERGENT". DOTE D´UNE ENVELOPPE GLOBALE DE 200 MILLIONS DE FRANCS CFA. . LES DOSSIERS SERONT REÇUS DU 21 AU 26 AOUT 2017 AU PLATEAU, IMMEUBLE LE SIGNAL, BVD DE LA REPUBLIQUE DE 7 H A 17H   ◊    LE MINISTRE- GOUVERNEUR ROBERT BEUGRE MAMBE REMERCIE LA POPULATION ABIDJANAISE POUR SA GRANDE MOBILISATION LORS DES VIIIES JEUX DE LA FRANCOPHONIE.   ◊   
DISCOURS ET INTERVENTIONS

Propos liminaire du Gouverneur Mambé, lors de la cérémonie de remise de chèques aux lauréats de la 3e édition du Prix ADO du jeune entrepreneur émergent 2016, en présence de Monsieur le Premier ministre Daniel Kablan Duncan, vendredi 18 novembre 2016, à la salle Félix Houphouet Boigny de l’Hôtel du District d’Abidjan.

Monsieur le Premier ministre,

 Monsieur le  Représentant du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur  et de la Sécurité, directeur général de la Décentralisation, 

Excellence messieurs et mesdames les Ambassadeurs 

Madame la Secrétaire générale de la préfecture d’Abidjan. 

Distingués conseillers du District Autonome d’Abidjan, 

Honorables maires du District Autonome d’Abidjan 

Honorables  chefs traditionnels et religieux

 Distingués invités, mesdames et messieurs.

Excellence Monsieur le Premier ministre, 

 

Hier, vous étiez avec nous sur les chantiers des VIIIes jeux de la francophonie jusqu´à très tard dans la soirée et ce matin, vous acceptez de vous joindre à nous, au District Autonome d’Abidjan, pour célébrer l’excellence d’une jeunesse studieuse,  qui veut donner l’exemple  du travail bien fait.

 

 Excellence Monsieur le Premier ministre, avant d’être sur ces chantiers, vous étiez à différents  endroits comme pionnier de ce que la Côte d’Ivoire attend de ses fils, un homme qui aime profondément le travail, le travail bien fait, le travail méticuleux, le travail rigoureux, le travail d’un homme éveillé à la conscience de ce qui est bon pour  notre  pays. 

 

Monsieur le Premier ministre, si nous voulons décrire toutes vos qualités, nous y resterons  toute la journée, tant vous êtes un homme de devoir, de loyauté et de fidélité. C’est pourquoi, j’aimerais demander à l’assemblée de se lever et de vous porter une acclamation.

Monsieur le Premier ministre, cette acclamation est pour vous, mais aussi orientée vers le chef de l’Etat, le président Alassane Ouattara, qui a très tôt décelé en vous un collaborateur émérite, un homme sur qui il pouvait s’appuyer pour réussir  de grandes missions. 

 

En acceptant que Le prix destiné à récompenser les jeunes entrepreneurs porte son nom, il a su,  dès les premiers instants, qu’il fallait honorer les jeunes Ivoiriens entreprenants et entrepreneurs. Aussi, vous a-t-il chargé d’en être le parrain. C’est pourquoi, Monsieur le Premier ministre, veuillez lui transmettre l’expression de notre  profonde, respectueuse et déférente  gratitude.

Cette année, Monsieur le Premier ministre, nous avons réuni pour cette édition, 957 dossiers de jeunes gens et de jeunes filles qui ont présenté des projets. Cesdits projets ont été réceptionnés en présence d’un huissier de justice qui  les a ensuite transférés  vers l’AGEFOP.

 

L’AGEFOP a d’abord fait une première sélection de ces dossiers et en a retenu 704  puis une seconde, pour  finalement en retenir 253. Ce sont  ces derniers qui ont été examinés par un comité totalement indépendant. Le District n’y participe pas et ce sont des spécialistes de l’Association ivoirienne des professionnels de banque, le CEPICI, la Chambre de Commerce et d’Industrie, la CGECI et des experts que nous avons triés sur le volet, qui ont siégé afin de  designer les 40 lauréats que nous vous présenterons tout à l’heure. Parmi ces 40 lauréats, nous distinguons 24 hommes et 16 femmes. 

 

Monsieur le Premier ministre, ces 40 lauréats bénéficieront d’un montant de 200millions de FCFA pour des  projets moyens  allant de 4 à 5 millions de FCFA.Nous voulons, au nom du conseil du District Autonome d’Abidjan, féliciter tous les lauréats parce que le parcours n’a pas été du tout facile. Nous voulons saisir cette opportunité pour vous présenter  le résultat global de ce concours en 2014 ; ensuite en 2015,  puis en 2016.

 

 Si nous faisons la somme des dossiers reçus, nous avons un total de 2792 dossiers dont 2100 hommes dont 692 femmes. Les lauréats sont au nombre de 100 et parmi eux, nous avons 65 hommes et 35 femmes ; mais vous remarquerez, Monsieur le Premier ministre, que le taux  de réussite de femme est supérieur à celui des hommes parce qu’elles sont très méticuleuses. Le montant des prix distribués sera de 544 millions pour les 3 éditions  et le nombre de projets développés sur les 100 retenus est de  98, donc le pourcentage de réussite de projets développés est très élevé, soit 98%.

 

Le chiffre d’affaires pour l’heure sera de 170 millions pour tous ces projets et le nombre d’emplois créés sera de 420. Voici le prix Alassane Ouattara et j’aimerais qu’on applaudisse ces jeunes.

Derrière tous ces chiffres, voici l’objectif visé :

Premièrement, emmener les jeunes ivoiriens à prendre confiance en eux.

Deuxièmement, rechercher les opportunités que le président Alassane Ouattara et le gouvernement que vous dirigez mettent à leurs dispositions.

Troisièmement, travailler avec ardeur, humilité et détermination, car sans humilité, on ne peut rien faire,  car  l’orgueil tue et l’humilité grandit.

 

Quatrièmement, les emmener à comprendre que ce beau pays leur offre beaucoup d’opportunités qu’ils doivent saisir et se faire encadrer pour le succès de toutes leurs entreprises.

Nous avons, pour leur encadrement, recruté2 experts dont  un expert des Nations unies qui était précédemment directeur du PNUD en Côte d’Ivoire et un jeune expert ivoirien qui vient régulièrement de Paris pour les former et les encadrer et les encourager, mais aussi  leur inculquer l’esprit de combat, un combat positif contre la paresse et la  fantaisie. Nous sommes heureux et fiers  de constater que ces jeunes ont compris ces messages.

 

Pour renforcer le dispositif d’encadrement, nous avons contracté avec l’ambassadeur des USA, une collaboration étroite avec le centre Yali que  nous avons installé sur un site qui porte le nom de Young, ce grand Américain qui a marqué l’histoire de son pays, et d’ailleurs nous avons de très forte chance qu’il soit bientôt avec  nous pour visiter le centre qui porte son célèbre nom.

Avec la maire de Paris, Anne Hidalgo, nous avons contracté une coopération pour que les jeunes Ivoiriens soit en relation avec les jeunes Français dans le cadre des centres d’incubations où l’on forme les startup, c´est-à-dire les entrepreneurs émergents.

 

De même, nous avons contracté avec la région Île-de-France de ValériePécresse, le même contrat de coopération et je vous assure, Monsieur le Premier ministre, que c’est le même spécialiste qui encadre la mairie de Paris qui encadre aussi l’Île-de-France. Et bientôt, il encadrera Abidjan. Nous allons donc créer un triangle Abidjan- Paris- Ile de France, pour booster le développement des jeunes Ivoiriens en matière de création d’entreprises. 

 

J’aimerais terminer mon propos, Monsieur le Premier ministre, par le fait qu’en dehors des jeunes, le conseil du District a décidé d’aller vers nos parents dans les villages et voici les projets que nous allons entreprendre :

Nous avons dénombré plus de 130 villages et dans chaque village, le District Autonome d’Abidjan créera une société de gestion du patrimoine du village pour et veiller à ce qu’elle soit gérée avec clarté et  rigueur. Pour alimenter la gestion de ce patrimoine villageois,  le District  va créer dans chaque village :

 

- Un centre avicole (élevage de poulets, canards, pintades, etc.)

- Un  centre de production de poisson, soit en aquaculture ou soit en pisciculture.

- Une plateforme de produits maraîchers, (tomate, piment, aubergine, gombo, etc.)

-Equiper les jeunes filles et hommes de salons de coiffures en mettant à leur disposition  le matériel adéquat.

 -des usines d’attiéké dans chaque  village, nous avons prévu 60 unités pour cette année 2016-2017.

 Nous nous rendons compte aujourd’hui, qu’à Abidjan, les surfaces cultivables dépérissent au détriment des maisons. C’est pourquoi, nous avons décidé de mettre le cap sur les villes de l’intérieur, par intérêt et par solidarité.

 

 Nous irons à  Jacqueville, à Dabou à Grand Lahou, à Adzopé, à Grand Bassam, à Bonoua, à Sikensi et à Aboisso. Nous mettrons une couronne agricole autour d’Abidjan de sorte à la protéger du danger de la pénurie alimentaire. Nous irons à Dimbokro,  à cause du chemin de fer. Ensuite nous allons investir l’axe Abidjan-Yamoussoukro-Bouaké-Korhogo pour que dès qu’il y aura  pénurie à Abidjan, nous rallions facilement ces zones qui sont faciles d’accès et en ressortir les produits pour  protéger Abidjan du danger de la pénurie alimentaire. 

 

Je demande donc à nos parents d’Abidjan de se réveiller parce que les autres villes de l’intérieur produiront de l’attiéké en grande quantité.

 

Monsieur le Premier ministre, ce que nous visons, c’est de  diversifier les potentialités de productions des jeunes, et si nous le réussissons avant 2017, les jeunes, les femmes n’auront plus de raison de dire qu’on ne s’occupe pas d’eux. 

 

Le District Autonome  d’Abidjan grâce,  à vos conseils avisés et l’appui du chef de l’Etat, va aller dans les profondeurs des foyers pour apporter la richesse à Abidjan et dans les villes environnantes.En dehors du transport des produits que nous attendons de nos villages, vous avez accepté de bitumer plus de 100 km de routes. 

 

J’aimerais terminer par vous dire que les maires d’Abidjan et nous avons décidé d’acheter beaucoup de tricycles (plus de 400). Ils sont mis à la disposition de la jeunesse et elle l’utilise déjà pour ramasser les ordures et cela facilite la tâche aux mairies en matière de lutte contre l’insalubrité.

 

Monsieur le Premier ministre, on peut utiliser ces tricycles pour faire beaucoup de choses dans les villages, et il y en a qui rapporte 10 000 F par jour ;et s’il en a 5, cela fait 50000 F et dans le mois, 1,5 million et beaucoup d’argent à la fin de l’année.

Voilà le District Autonome d’Abidjan au service des populations ; et cela grâce à vous et au président Alassane Ouattara.

 

 Je vous remercie.

 



18. Nov, 2016