INVESTIR AUJOURD’HUI A ABIDJAN ET SOURIRE DEMAIN * LE DISTRICT AUTONOME D’ABIDJAN, PARTENAIRE DES GRANDS EVENEMENTS * LA 4E EDITION DE LA FOIRE INTERNATIONALE D’ABIDJAN (FIA), SE TIENDRA DU 2 AU 13 MAI, AU PALAIS DE LA CULTURE, SOUS LE THEME « LA SECURITE, UN FACTEUR DE CROISSANCE ECONOMIQUE »    ◊    LA 4E EDITION DE LA FOIRE INTERNATIONALE D’ABIDJAN (FIA), SE TIENDRA DU 2 AU 13 MAI, AU PALAIS DE LA CULTURE, SOUS LE THEME « LA SECURITE, UN FACTEUR DE CROISSANCE ECONOMIQUE »    ◊   
DISCOURS ET INTERVENTIONS

L’intégralité du discours de Monsieur le Ministre Robert Beugre MAMBE, Gouverneur du District Autonome d’Abidjan, prononcé le 20 octobre 2017, en hommage au nouveau Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, le Préfet Hors Grade 2ème échelon, Sidiki DIAKITE, en visite de travail au District d’Abidjan.

MM. Les Secrétaires Généraux de Préfecture assurant l’intérim du Préfet d’Abidjan ;
Mesdames et Messieurs les Sous-Préfets ;
Honorables Chefs Traditionnels ;
Distingués Chefs Religieux ;
Chers amis ;
Chers frères et sœurs du District Autonome d’Abidjan ;

Monsieur le Ministre, cette rencontre se veut familiale et instructive. Familiale parce que nous sommes de la même famille,étant donné que l’encadrement de nos structures au plan administratif et au plan réglementaire relève de votre Ministère et nous avons la grande joie ce matin de vous recevoir pour vous exprimer notre fierté de vous voir placé à la tête de cet important Département ministériel, qui vous engage dans une activité qui est  la sécurité et qui est aussi la gestion du territoire national.



La sécurité est la première denrée, la première richesse d’une nation. Monsieur le Ministre, il y a quelques mois, nous avons eu à gérer les Jeux de la Francophonie. Ce qui préoccupait nos partenaires étrangers, c’était d’abord la sécurité et je dois dire que ; de ce point de vue, nos Forces de l’ordre ont été particulièrement remarquables.



Dieu, souvent,  utilise des courbes pour tracer une ligne droite.  Je dois dire que durant tous les Jeux de la Francophonie, notre premier interlocuteur au niveau d’Abidjan c’était vous ! Monsieur le Ministre. Vous en aviez l’habitude et avec vous tous les Forces de l’ordre qui ont travaillé sur Abidjan, ont sécurisé tous les sites. Cela a été un réconfort pour tous ceux qui étaient avec nous lors de ces Jeux. Et la Côte d’Ivoire est ressortie grandie par le travail que vous avez fait avec tous vos collaborateurs.



Monsieur le Ministre, je voudrais aussi dire que l’engouement populaire que nous avons eu a été le travail de base que les Chefs Traditionnels, qui se sont engagés à nous soutenir dans cette action, ont fait auprès de nos populations. 

Mais comme les  Religieux nous l’ont enseigné, si Dieu ne bâtit pas la maison tous ceux qui travaillent ; travaillent pour rien. Les Chefs Religieux ont pris cette organisation en main et se sont mis en prière bien avant les Jeux, pendant les Jeux et après les Jeux.



Monsieur le Ministre, cette rencontre de ce matin C’est pour vous dire officiellement merci, pour le travail remarquable des Forces de l’ordre que vous même aviez déterminé pendant les jeux de la Francophonie, c’est pour dire merci aux Chefs Traditionnels, qui se sont engagés à soutenir ces Jeux, c’est pour dire enfin merci aux Chefs Religieux qui ont fléchi les genoux pendant de nombreux jours, en jeunant, en priant pour que tout se passe bien.



C’est pourquoi, j’ai dit en introduction que Dieu utilise les lignes courbes pour tracer une ligne droite. Les trois acteurs sont réunis aujourd’hui :vous-même, les Chefs Traditionnels et les Chefs Religieux. Mais en nous réunissant ce matin, Monsieur le Ministre, c’est pour nous donner l’occasion de vous connaître d’avantage par tous ceux qui ont l’habitude de nous écouter.



Monsieur le Ministre, tous ont le même témoignage, vous êtes un homme discret, affable et rudement efficace. Et les Chefs Traditionnels se reconnaissent en vous parce que vous les avez encadré pendant plus de cinq ans au niveau d’Abidjan ici, et tous sont unanimes, Monsieur le Ministre.



Aucun  de leurs soucis n’est resté dans les tiroirs parce que vous les avez pris pour les décortiquer, pour les résoudre selon la manière et avec le respect de la personne humaine.


Les Chefs Traditionnels l’ont aussi signifié et je voudrais vous en rendre le témoignage, les Chefs Religieux qui ont l’habitude de travailler avec vous ; eux aussi rendent le témoignage selon lequel, les problèmes qui vous ont étés posés, ont toujours trouvé leurs solutions avec la manière, en respectant d’abord leur fonction. Ce sont des Ministres de la parole et dans cette qualité, ils ont droit à nos égards et ils reconnaissent qu’ils ont toujours eu auprès de vous, le respect auquel ils aspirent. Je voudrais pour les deux grandes collectivités  qui sont ici réunis, demander à nos collaborateurs de les applaudir.



Ils sont si heureux d’être avec vous, qu’ils nous ont demandé spécialement de vous dire, Monsieur le Ministre,qu’ils sont à votre disposition. Ils se sentent concernés par votre mission, les Chefs Traditionnels se sentent concernésparce qu’ils sentent avec vous les mêmes vibrations qui les conduisent à gérer avec beaucoup de compassion les populations qui viennent les approcher.  Les Chefs Religieux dont le travail de tous les jours est de se mettre à genoux, de baisser le front sur la terre qui nous a vu naitre et qui nous porte pour demander à Dieu de pardonner les égarement des hommes et de nous donner la lumière pour que entre nous la paix puisse régner, ces chefs religieux continuent de prier pour vous et nous allons leur demander de continuer de prier pour vous.

 

Parce que nul homme ne peut réussir de grandes choses si Dieu n’est pas derrière. Aucun succès humain n’est humain, tous les succès humains sont divins, toutes les bonnes choses viennent de Dieu., et Il n’y a que les mauvaises choses que les hommes font. Si c’est bon, c’est Dieu, si c’est mauvais, ce sont les hommes. C’est pourquoi, nous leurs demandons de vous porter en prière pour vous aider à réussir votre mission.

Dans la gestion du District, nous avons Monsieur le Ministre souvent en contact avec les Secrétaires Généraux de Préfecture et les Sous-Préfets qui sont dans notre territoire. Je voudrais dire que là aussi nous n’avons eu que de la chance parce que, tous sont d’une très grande humilité et ce qui est remarquable ; quand vous étiez Préfet, ils copiaient sur vous, et maintenant  Ministre, ils continueront de copier sur vous et je voudrais les en féliciter.

Je voudrais les encourager à copier parce que le silence dans la méditation et la force dans l’action ; voici l’homme. C’est comme ça que nous vous connaissons, c’est comme ça qu’ils agirontet nous sommes persuadés qu’ensemble nous allons aider Abidjan à grandir parce que nous avons de grandes prévisions pour les habitants.
En captant le message du Président de la République qui nous dit que la compétition maintenant, c’est une compétition contre la plus grande République d’Afrique. C’est notre ambition, la meilleure en Afrique. Les perspectives qui se dessinent pour Abidjan sont tellement grandes.



Je vous apprends, que dans le mois de novembre, il y aura des dizaines et des dizaines de réunions parce que, simplement le monde entier fait confiance à la Côte d’Ivoire, parce que simplement le monde entier fait confiance au Président de la République. Nous sommes réunis pour dire que nous sommes ensemble pour relever ce défit de faire d’Abidjan une grande ville. Mais nul ne peut réussir tout seul, Dieu met toujours à côté de celui qui est en mission des hommes et des femmes de qualités et souvent il choisit ceux qui sont bons pour la mission qu’il vous confie.


Ceux qui ne sont pas bon vont d’eux même, mais les meilleurs restent parce qu’ils comprennent la mission que Dieu vous confie. Ils sont là, nos collaborateurs, les membres du bureau, les directeurs et chefs de services qui sont les hommes d’actions sur le terrain. Monsieur le Ministre, ils m’ont demandé de vous exprimer leur joie de vous recevoir et de vous féliciter pour la promotion que le chef de l’Etat a bien voulu vous accorder.



Les Chefs de Villages et les Chefs Religieux cherchent comment vous exprimez leur joie et ils m’ont chargé d’une mission, Monsieur le Ministre, que je n’accomplirai qu’en leur présence et avec eux à mes côtés.
Je vais donc demander à trois Chefs Traditionnels  et à deux Chefs Religieux de venir devant ici et comme ça, Monsieur le Ministre, je vais accomplir avec eux la mission qu’eux-mêmes m’ont confiée.

Monsieur le Ministre, heureux de vous voir dans cette belle promotion et confiant en ce que par leur prière Dieu va vous aidez à réussir votre mission pour le bien de la Nation ivoirienne au côté d’un grand homme d’Etat respecté par le monde entier, le président Alassane Ouattara. Je voudrais vous dire leur joie en vous priant Monsieur le Ministre d’accepter ces quelques présents qui viennent des Chefs du Village et des Chefs Religieux. Voici les cadeaux qui expriment leur joie.


Je vous remercie.


Texte retranscrit par Anderson Biassi

 



20. Oct, 2017