MONSIEUR ROBERT BEUGRE MAMBE, GOUVERNEUR DU DISTRICT AUTONOME D’ABIDJAN INFORME LA POPULATION ABIDJANAISE QUE SON EXCELLENCE MADAME LA GOUVERNEURE GENERALE DU CANADA, LA TRES HONORABLE JULIE PAYETTE, SERA FAITE CITOYENNE D’HONNEUR DU DISTRICT AUTONOME D’ABIDJAN ET RECEVRA PAR LA MEME OCCASION LES CLEFS DE LA VILLE, LE VENDREDI 26 OCTOBRE 2018 A LA SALLE FELIX HOUPHOUET BOIGNY DE L’HOTEL DU DISTRICT D’ABIDJAN   ◊    LA DIRECTION DE LA PROMOTION HUMAINE (DPH) DU DISTRICT D’ABIDJAN A DECIDE DE SE MOBILISER UNE FOIS DE PLUS POUR SOUTENIR LA CAMPAGNE OCTOBRE ROSE 2018 ET PARTICIPE A DIFFERENTES ACTIONS D’INFORMATION ET DE SENSIBILISATION TOUT AU LONG DU MOIS D’OCTOBRE   ◊   
DISCOURS ET INTERVENTIONS

L’intégralité du discours de Monsieur le Ministre Robert Beugre MAMBE, Gouverneur du District Autonome d’Abidjan, prononcé le mardi 14 novembre 2017lors de la 4ème édition du prix Alassane Ouattara du jeune entrepreneur émergent.

Monsieur le vice-Président, en votre présence je voudrais féliciter les membres du jury, ceux sont eux qui donnent la crédibilité à ce grand concours des jeunes entrepreneurs. Ils sont tellement indépendants qu’on ne se mêle à aucun cas de leur choix. Ils s’en ferment pendant trois jours, ils travaillent rigoureusement, des critères rigoureux, ils n’ont pas d’apriori, il ne regarde que les prestations aussi bien écrites qu’orales des candidats.

Je voudrais monsieur le Vice-Président, qu’on puisse encourager les jeunes lauréats. Ils ont choisis le parti le plus difficile, c’est celui de l’effort et de la compétition. Ils n’ont pas eu peur d’affronter les compétences des autres, ils se sont engagés résolument en se faisant d’abord confiance, en faisant confiance aux membres du jury et en faisant confiance à Dieu qui dirige toute chose. Ce sont de véritables exemples pour la jeunesse. Ce n’est pas facile parce que le jury est très compliqué, le jury est très exigent mais tous les ans ils se présentent pour manifester leur désir de se prendre en charge.



Monsieur le Vice-Président, le concours de cette année a réunit beaucoup de candidat. Nous avons reçu 1179 dossiers de candidatures. Dans ces 1179, il y avait 26% de femmes soit 301 candidates et 74% d’hommes soit 878 candidats mais quand les résultats sont sortis les femmes étaient presqu’à égalité avec les hommes. Dans les succès que nous avons retenus sur les 40, il y a 42% de femmes et 58% d’hommes. Et quand on sait que les femmes n’étaient que 26% au départ, on voit que les femmes on un taux de réussite deux fois plus élevé que les hommes. Je voudrai donc qu’on félicite les femmes. A ce rythme-là elles vont nous commander un jour.



Depuis 2014, monsieur le Vice-Président, vous êtes toujours avec nous pour soutenir les jeunes, vous êtes là et vous leur apportez toujours le message d’espoir. Je voudrais que les jeunes saisissent par le symbole de votre présence le message profond qui se cache derrière votre engagement à leur côté au nom du chef de l’Etat. Le seul message c’est celui de l’effort, le seul message c’est celui de l’engagement, le seul message c’est celui de l’espérance en la Côte d’Ivoire. Parce qu’on ne peut pas se présenter à un concours si on n’a pas l’espérance que le jury sera sérieux, que les résultats seront respectés, que ce qui a été promit sera donné. Ils ne viennent que parce qu’ils ont l’espérance que nous sommes dans un système où, ce qui est dit, estfait. Ce qui est fait, a été déjà dit et ce qui a été déjà dit, sera fait. Voici l’espérance des jeunes ivoiriens.



Depuis 2014, les jeunes ; sans compter ceux de cette année réalisent un chiffre d’affaire moyen de 800.000.000 de F CFA, ce qui n’est pas rien. Ils ont crée près de 340 emplois directs, sans compter les emplois indirects et ils ont reçu 545.000.000 de la part de l’organisation du prix du jeune entrepreneur émergent dit prix ADO. Monsieur le vice-Président, ces quelques chiffres pour montrer que se sont de grandes entreprises en émergences. Vous êtes l’espérance de la Côte d’Ivoire cher jeunes entrepreneurs.

 

Vous êtes le circuit par lequel beaucoup de jeunes ivoiriens vont se rendre compte que c’est l’effort qui fait la différence entre les hommes. La constance qui fait la différence entre les hommes et c’est surtout la volonté de se prendre en charge qui fait la différence. Je voudrais donc vous encourager à continuer dans ce sens et a faire résolument confiance au Président de la République, au vice-Président, ainsi qu’au Premier Ministre, à travers eux le Gouvernement ivoirien qui n’a qu’un seul souci : comment rendre les ivoiriens de plus en plus heureux. On ne peut pas être heureux subitement, on est heureux progressivement. Il faut savoir être patient pour s’inscrire dans le système du progrès, il faut être patient pour s’inscrire dans l’espérance et vous voyez que le mot espérance revient souvent. Ce n’est pas dit au hasard, l’espérance c’est ça la Côte d’Ivoire, un pays de l’espérance.



C’est pourquoi, je voudrais encourager en votre présence, tous ces jeunes pour leur dire que conformément à la volonté du Chef de l’Etat et aux encouragements que vous nous apportez ainsi que ceux du Premier Ministre au niveau du District Autonome d’Abidjan nous nous sommes engagés dans une coopération extérieur où nous sommes allés chercher des partenaires pour que demain sa ne soit plus 40 mais 80, 100 et un peu plus de jeunes que nous prenions en charge.


Et dans cet esprit,la Région-île-de France, qui est la première grande région économique de France et qui est parmi les 10 régions les plus riches d’Europe et bien l’île de France et le District Autonome d’Abidjan vont avoir un grand partenariat pour encadrer les jeunes entrepreneurs ivoiriens, ceux du prix Alassane Ouattara. Ils seront là au mois de mars pour que nous signions le partenariat de manière à ce que ces jeunes soient encadrés.
La deuxième chose que nous allons faire avec l’Île-de-France, c’est qu’elle va nous assister à avoir un centre d’incubation beaucoup plus grand.

Aujourd’hui, nous recevons 40 jeunes mais demain se sera plus de 40 jeunes que nous allons recevoir et madame Valérie Précresse ancienne Ministre, Président de la Région Île-de-France et tous ses collaborateurs que nous avons rencontré il y à peine 4 jours, se sont engagés à développer avec le District Autonome d’Abidjan, une collaboration pratique, réelle et immédiatement exploitable.

 

Ce n’est pas des mots, c’est un engagement réel. Donc ce que nous faisons ici avec les jeunes ivoiriens à des échos favorable à l’extérieur. Et même mieux, elle nous a engagé à sélectionner déjà dans le domaine de la culture, de l’art et des traditions des jeunes ivoiriens au nombre de 5 ou 6 qui vont compétir avec le monde entier de sorte  à ce qu’ils soient retenus et je suis persuadé que la qualité de notre sélectionfera qu’ils seront retenus, on puisse leur permettre d’aller réaliser leur premières œuvres en s’installant en France pour le temps de la réalisation de l’œuvre avant de rentrer au pays.



C’est pour dire que ce que le conseil du District Autonome d’Abidjan fait pour les jeunes intéresse beaucoup d’autres régions dans le monde, c’est pourquoi je voudrais encourager les jeunes à ne pas baisser les bras. Nous sommes engagés à réussir ce pari d’installer de jeunes entrepreneurs émergent, que Dieu nous aide à le faire.

Je vous remercie


Texte retranscrit par Anderson Biassi



14. Nov, 2017