DEPOT DE DOSSIERS DE LA 5 EME EDITION DU PRIX ALASSANE OUATTARA DU JEUNE ENTREPRENEUR EMERGENT DU 15 AU 20 OCTOBRE 2018 DE 7H A 18H A L’IMMEUBLE SIGNAL PLATEAU. DE LA 5 EME EDITION DU PRIX ALASSANE OUATTARA DU JEUNE ENTREPRENEUR EMERGENT DU 15 AU 20 OCTOBRE 2018 DE 7H A 18H A L’IMMEUBLE SIGNAL PLATEAU   ◊    LE GOUVERNEUR DU DISTRICT D´ ABIDJAN, ROBERT BEUGRE MAMBE ET SON CONSEIL ORGANISENT UNE CEREMONIE D’HOMMAGE AUX FEMMES ACTIVES POUR LEUR CONTRIBUTION AU SUCCES DES 8 EMES JEUX DE LA FRANCOPHONIE ET LEUR SOUTIEN A LA POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT DU CHEF DE L’ETAT, VENDREDI 27 JUILLET 2018 A 9H AU COMPLEXE HOTELIER SONGON PARK.   ◊   
DISCOURS ET INTERVENTIONS

Intervention de Monsieur Robert Beugré MAMBE, Ministre auprès du Président de la République chargé de l’organisation des VIIIes Jeux de la Francophonie lors de la réunion ministérielle du Conseil d’Orientation du Comité International des Jeux de la Francophonie, le vendredi 09 mars à 10heures siège de l’OIF Paris, France

 Après avoir écouté les recommandations faites par les auditeurs et les différents commissaires qui ont travaillé sur les dossiers, je voudrais les remercier et les féliciter pour la perspicacité avec laquelle ils ont conduit les travaux et indiquer que toutes les recommandations sont prises en compte. Nous les partageons. 

 

 

La gestion des VIIIes Jeux a été très consensuelle. Malgré les difficultés de départ, nous avons dû travailler en très étroite collaboration avec le Comité International des Jeux de la Francophonie. 

 

Nous avons aussi mobilisé  la société ivoirienne dans sa globalité (les jeunes, les femmes, les chefs traditionnels, les religieux, et la société civile). Et nous avons mis en place un dispositif sécuritaire qui a encadré tous les Jeux. 

 

Vous avez noté le dépassement de 13% du budget conventionnel dans la gestion imposée au Directeur du CIJF qui, lui-même, est un homme très rigoureux. Mais nous avons su maîtriser ces coûts. 

 

 

La gouvernance des Jeux a changé trois fois. C’est la troisième fois qui a stabilisé un peu la gestion des Jeux. Nous avons dû changer de sites des Jeux. Et cela a impliqué des dispositifs particuliers pour que nous puissions faire face aux délais et aux recommandations des techniciens du CIJF. 

 

Tout à l’heure, dans mon intervention, comme cela est prévu, je leur rendrai l’hommage qui leur revient ; parce que le CIJF a été d’une complémentarité remarquable au cours de la préparation de ces Jeux.

 

 

L’Etat de Côte d’Ivoire a fourni de gros efforts financiers, et vous avez remarqué aussi que les partenaires nationaux et internationaux se sont mobilisés, pas à la hauteur de ce que nous attendions, sincèrement parce que beaucoup ne croyaient pas à l’organisation de ces Jeux à un moment donné.  

 

Beaucoup n’y croyaient pas du tout, et ils se sont laissé surprendre par la vitesse avec laquelle les choses ont été faites et surtout par la qualité du travail que nous avons fait ensemble. 

 

 

Et je ne rendrai jamais assez hommage à la Secrétaire Générale, à l’Administrateur et au Directeur du CIJF, Monsieur Sériba, avec tous les experts qui nous ont soutenus. Ils ne nous ont pas lâchés d’un seul pouce, ils n’ont négligé aucun détail. 

 

Nous non plus, nous n’avons négligé aucun détail, parce que nous avons une phrase que nous répétons : « le diable se cache toujours dans les détails ».

 

Nous ne pouvons que rendre hommage au Président de la République de Côte d’Ivoire, au Vice-Président et au Premier Ministre. Ils n’ont jamais manqué de me recevoir et de m’écouter dès qu’un problème se posait. Ils ont mis tout le dispositif institutionnel et financier à notre disposition pour que nous ayons le meilleur résultat possible. 

 

Et le Ministre des sports, le Ministre de la culture et de la Francophonie, le Ministre des finances et tous ceux qui étaient concernés par ces Jeux, nous ont soutenus à fond. 

 

 

Les recommandations, nous les prenons. Nous avons pris acte de tout ce que vous avez dit, et sachez que le sérieux et la densité du Directeur Général du CNJF nous a permis d’éviter des dérapages, et je ne peux que m’en féliciter.

 

Merci à l’OIF et au CIJF de nous avoir soutenus et encadrés. Ça a été un moment remarquable.

 

 

Excellence, Monsieur l’Administrateur de l’Organisation Internationale de la Francophonie ;

 

Excellence Monsieur le Ministre, Président du Conseil d’orientation du Comité International des Jeux de la Francophonie, au titre du royaume du Maroc ; 

Excellences, Mesdames et Messieurs les Ministres, membres du Conseil d’orientation du CIJF ;

Monsieur le Secrétaire Général de la Confejes ;

 

Monsieur le Directeur du CIJF ;

Messieurs les Directeurs Généraux du CNJF 2017 et 2021 ;

Mesdames et Messieurs les Experts, membres du Conseil d’Orientation du CIJF ;

Honorables invités ;

Mesdames et Messieurs.

C’est pour moi, un réel plaisir, de répondre à l’invitation de l’Organisation Internationale de la Francophonie pour prendre part à la 14ème réunion du Conseil d’Orientation du CIJF.

 

Je voudrais, Excellences, Mesdames et Messieurs, avec votre permission,  profiter de cette tribune, et au nom de Son Excellence Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire, exprimer ma profonde gratitude à l’OIF et à sa Secrétaire Générale, Madame Michaëlle JEAN.

 

Je voudrais que vous puissiez exprimer à Madame Michaëlle JEAN les sentiments profonds que nous allons à présent vous présenter. 

Madame Michaëlle JEAN, notre sœur que nous avons nommée Madame KOUTOUAN BIE, en Côte d’Ivoire elle s’appelle KOUTOUAN BIE. 

 

Car c’est ainsi qu’elle a été baptisée par le peuple Atchan de Côte d’Ivoire, [le peuple Acthan est le peuple autochtone de la ville d’Abidjan], en témoignage de son engagement aux côtés de la Côte d’Ivoire et de son peuple.

 

Et son affection touchante pour le peuple d’Abidjan et particulièrement pour la Côte d’Ivoire

 

Madame la Secrétaire Générale nous a communiqué son dynamisme, son enthousiasme et sa ferveur. 

 

J’ai été avec elle dans deux villages d’Abidjan, et tous les Ivoiriens sont unanimes : elle est humaine, elle est affective, elle est très attachante. 

 

Sa présence à nos côtés, aux  différentes cérémonies officielles, sur les sites des compétitions sportives et des concours culturels, a été vécue par les Ivoiriens, comme la preuve du grand intérêt que la Francophonie et elle-même portent à la Jeunesse francophone.  

 

C’est là la plus grande de nos richesses dans le domaine de la Francophonie. Notre richesse, c’est l’humanisme actif et l’humanisme vécu.

 

Je voudrais également, avec votre permission, associer aux remerciements adressés à Madame la Secrétaire Générale, l’Administrateur de l’Organisation Internationale de la Francophonie, Monsieur Adama OUANE, pour sa contribution très significative au succès des Jeux d’Abidjan.

 

Il a été en même temps le gendarme et le conseiller de ces VIIIes Jeux. 

Monsieur l’Administrateur est venu,  à cinq (05) reprises à Abidjan, comme quand il s’est agi, de changer le site d’hébergement des Jeunes et de bâtir un nouveau village, à moins d’un an de la tenue des Jeux d’Abidjan. 

 

Je voudrais donc, au nom de la Côte d’Ivoire et en votre nom à tous, dire merci à Madame la Secrétaire Générale et à Monsieur l’Administrateur, pour avoir porté les Jeux et pour avoir permis au Comité International des Jeux de la Francophonie de jouer pleinement son rôle de supervision des Jeux.

 

Mes remerciements vont à l’endroit de Monsieur le Directeur du CIJF, Monsieur SERIBA, à ses collaborateurs, à l’ensemble des experts des différents secteurs organisationnels des Jeux, et saluer la qualité de la collaboration entre le CIJF et le CNJF.

 

La collaboration entre les deux institutions a été exemplaire, à tout point de vue. J’ai vécu, moi-même, les moments épiques de cette collaboration. Aucun détail n’a été négligé. Les experts sont allés  dans tous les détails, jusqu’à la qualité des chambres réservées à tous ceux qui avaient des handicaps. Cela a constitué l’un des facteurs déterminants du succès des Jeux d’Abidjan. 

 

Avec votre permission, Monsieur SERIBA est nommé « SERIBA l’Ivoirien », « SERIBA l’Ebrié » (l’Ebrié, c’est le peuple autochtone d’Abidjan), « SERIBA l’Ebrié », mais en même temps « SERIBA le policier » et « SERIBA le conseiller ».

 

Monsieur le Ministre du Royaume du Maroc, en charge du sport, représenté ici, 

 

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais vous dire la satisfaction de la Côte d’Ivoire, pour le rôle qui a été le vôtre auprès de vos Etats et Gouvernements respectifs et qui s’est traduit par la présence, à Abidjan, de si nombreuses délégations, venues participer aux Jeux.

 

Vous avez, par votre engagement et votre soutien, permis à la Côte d’Ivoire d’honorer sa  promesse, d’offrir à la Francophonie des Jeux de référence qui soient à la fois festifs et populaires, en permettant aux Jeunes francophones de faire des Jeux d’Abidjan, un moment de grand rassemblement, un moment de partage et de grande communion fraternelle. Ce fut beau d’être ensemble, entre francophones, à Abidjan. 

 

Je voudrais, Mesdames et Messieurs, à présent m’adresser, à Madame Latifa MOFTAQIR, Présidente du Conseil d’Orientation des Experts du CIJF,  au titre du Maroc, à  l’exemple des Membres du Conseil d’Orientation, je voudrais vous dire toute ma reconnaissance, Madame la Présidente, pour la qualité de l’accompagnement qui a valu aux Jeux d’Abidjan, le succès que beaucoup reconnaissent.

 

C’est pour la Côte d’Ivoire et pour moi en particulier, en ma qualité de Ministre en charge l’organisation des Jeux, un devoir de retourner vers vous, Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil d’Orientation du CIJF.

 

Madame la Présidente, votre discours à la clôture des Jeux a été une récompense pour les Ivoiriens. Vous êtes notre sœur et vous êtes vraiment Ivoirienne. Il y a deux Ivoiriens, SERIBA et vous-même.

 

Le 23 février  2017, alors que nous étions à moins de cinq (05) mois de la tenue des Jeux d’Abidjan, l’occasion m’a été offerte de m’adresser au Conseil d’Orientation du CIJF, réunie en sa 13ème session, ici même à Paris, pour faire le point sur l’état des préparatifs des VIIIes Jeux.

 

Son Excellence, Monsieur le Président de la République de Côte d’Ivoire, m’avait instruit de vous rassurer, je pense avoir réussi à vous rassurer, et de réitérer aux Etats, notre invitation à participer massivement aux Jeux d’Abidjan.

 

Permettez-moi, Madame la Présidente, que je puisse rappeler, en plus de ce que je viens d’évoquer, trois faits qui pour moi ont marqué les Jeux de 2017. 

 

- Le premier fait, c’est la 12ème réunion du Conseil d’Orientation du CIJF que vous avez tenue à Abidjan du 1er au 04 mars 2016 ;

 

- le deuxième fait, l’accord que vous avez donné pour le changement du site du village des Jeux à moins d’un an de la tenue de l’évènement ; c’était un pari très osé ;

 

- le troisième fait, le discours mémorable que vous avez prononcé à la clôture des Jeux ; ce jour-là, vous avez fait vibrer la Francophonie dans ses aspects de reconnaissance et de solidarité, et dans son aspect humain le plus avancé.

 

Je voudrais, toujours, au nom du Président de la République de Côte d’Ivoire, remercier tous les Etats et Gouvernements qui ont envoyé des délégations à Abidjan et saluer particulièrement les quatre mille (4 000) Jeunes créateurs, artistes et sportifs, d’horizons divers, venus jusqu’à nous, à Abidjan.

 

Le pari d’une telle mobilisation était loin d’être gagné d’avance et la Côte d’Ivoire tout entière a été honorée et profondément touchée par la présence d’un si grand nombre de délégations, et de si nombreux Jeunes, en terre ivoirienne.

 

S’agissant de l’organisation des Jeux de la Francophonie en Côte d’Ivoire, Mesdames et Messieurs, nous avons essayé de remplir les objectifs que vous nous avez assignés.

 

Il s’agissait, pour l’essentiel, de faire la preuve de notre capacité à  accueillir et de la meilleure des manières qui soient des milliers de jeunes francophones à Abidjan et de mettre à leur disposition les meilleures commodités. Je pense que vous nous avez aidés à réussir cela.

 

Excellences, Mesdames et Messieurs, 

Il était, certes, important de mener à bien ce projet sportif et culturel, mais il était tout aussi essentiel pour nous, de le doubler d’un projet humain, qui mette en avant les valeurs d’humanisme et de solidarité portées par la Francophonie et auxquelles la Côte d’Ivoire adhère entièrement.

 

Les Ivoiriens se sont mobilisés en grand nombre, comme je le disais, les jeunes, les femmes, les chefs traditionnels, les religieux, la société civile, les officiels, toutes les délégations étrangères en Côte d’Ivoire, tous les résidents en Côte d’Ivoire… 

 

Et je me rappelle encore ce combat mémorable entre l’athlète de Roumanie et celui du Niger. Ça a été un moment extraordinaire. Toute l’assemblée s’est levée, toute la foule s’est levée pour acclamer le Roumain qui venait de battre un dinosaure de la lutte africaine. Vous voyez comment la Francophonie peut réunir des peuples ! Et ce jour-là, les Ivoiriens ont retenu que la Francophonie était un moment inoubliable, pour tous.

 

Autant de choses, autant de preuves, Excellences, Mesdames et Messieurs qui nous font dire que grâce à l’élan et à la mobilisation de tous, les Jeux ont essayé de remplir les missions à eux assignée par tous. Et que nous pensons avoir été, un tant soit peu, à la hauteur de ce que vous espériez. 

 

Excellences, Mesdames et Messieurs,

La Côte d’Ivoire a énormément reçu de la Francophonie et des jeunes francophones et elle est fière d’avoir à son tour honoré la Francophonie et l’Afrique entière. 

 

Les Jeux d’Abidjan ont été pour nous des moments mémorables, de réconfort et de partage. Et la Côte d’Ivoire en a tiré de grands profits.  

 

 

La Côte d’Ivoire a organisé le Sommet Union africaine-Union européenne, en novembre 2017,  avec 83 Chefs d´État et de Gouvernement et quelque 5 000 participants venus de 55 pays d’Afrique et de 28 pays d’Europe. 

 

La Côte d’Ivoire a organisé la Conférence Internationale sur le Sida et les Infections Sexuellement Transmissibles en Afrique (ICASA), en décembre de la même année avec des milliers de participants.

 

La Côte d’Ivoire a aussi accueilli aussi le Championnat mondial de Taekwondo avec plusieurs centaines d’athlètes, et justement, les installations des Jeux ont servi à tout cela. 

 

A toutes ces rencontres, l’expertise du CNJF 2017 a été requise par les organisateurs, et des milliers de participants à ces réunions ont été hébergés au village des Jeux de 2017.

 

Les Jeux d’Abidjan ont porté une vision et les Ivoiriens ont su se rassembler pour exalter la fierté nationale, autour de valeurs communes, de solidarité et d’excellence.

 

Je souhaite au Canada Nouveau-Brunswick, hôte des Jeux de 2021, un plein succès. Et la Côte d’Ivoire se tiendra aux côtés du Canada, pays ami de très longue date, pour que l’idéal que nous partageons autour des valeurs de la Francophonie et l’importance que nous accordons à l’épanouissement des jeunes, soient une réalité, chaque jour, portée,  encore et toujours, plus haut et plus loin.

 

Nous souhaitons plein courage au Canada et plein succès aux prochains Jeux au Canada, en 2021.

 

Je voudrais, pour terminer, Excellence Monsieur l’Administrateur, Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs les Ministres,  Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil, Mesdames et Messieurs, vous redire toute la gratitude de la Côte d’Ivoire, pour l’opportunité que vous  nous avez donnée de partager avec vous  les idéaux de la Francophonie. 

 

Nous n’avons réussi cette organisation que grâce à vous, par vous et à cause de vous. Nous ne sommes rien sans vous, parce que nous nous sommes ensemble. C’est ça, la Francophonie. 

 

Assurément, Mesdames et Messieurs, je voudrais, pour terminer, avec votre permission, vous laisser en héritage cette idée que les Ivoiriens aiment bien partager : « l’enjeu des Jeux de la Francophonie va au-delà des Jeux ».  

 

Merci, pour vos excellentes contributions.

Merci Monsieur l’Administrateur et je vous prie de traduire à Madame la Secrétaire Générale toute notre admiration,

Merci à vous Mesdames et Messieurs les Ministres,

Merci à Monsieur le Secrétaire Général de la CONFEJES, à Monsieur le Directeur du CIJF, au personnel du CIJF,  

Merci à tous les experts, 

Merci à vous tous, Membres du Conseil d’Orientation du CIJF, Merci à tous ceux qui ont travaillé dans l’ombre, pour nous aider, pour nous encourager et pour nous soutenir.

 

Ce fut beau d’être ensemble. On peut dire que nous sommes tristes de vous voir partir après les Jeux de la Francophonie, mais nous allons nous retrouver au Canada en 2021.

 

Je vous remercie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 



09. Mar, 2018