INONDATIONS : LE GOUVERNEUR ROBERT BEUGRE MAMBE PRESENTE SES CONDOLEANCES LES PLUS ATTRISTEES AUX FAMILLES ENDEUILLEES, EXPRIME SA COMPASSION ET SON SOUTIEN AUX VICTIMES ET A LEURS FAMILLES, SOUHAITE PROMPT RETABLISSEMENT AUX BLESSES. APPELLE TOUTES LES POPULATIONS A OBSERVER LE CIVISME ET LA SOLIDARITE EN SE CONFORMANT AUX MESURES DE SECURITE INDIQUEES PAR LE GOUVERNEMENT   ◊    INVESTIR AUJOURD’HUI A ABIDJAN ET SOURIRE DEMAIN * LE DISTRICT AUTONOME D’ABIDJAN, PARTENAIRE DES GRANDS EVENEMENTS * LA 4E EDITION DE LA FOIRE INTERNATIONALE D’ABIDJAN (FIA), SE TIENDRA DU 2 AU 13 MAI, AU PALAIS DE LA CULTURE, SOUS LE THEME « LA SECURITE, UN FACTEUR DE CROISSANCE ECONOMIQUE »    ◊   
DISCOURS ET INTERVENTIONS

Discours du ministre Robert Beugré Mambé lors de la Cérémonie de remise de clé au Président François Hollande à la salle Felix Houphouet Boigny, jeudi 17 juillet 2014

Quand un siècle avant Jésus Christ,les romains mettent pied en terre des Gaulles, ils ont vu un territoire, un peuple composite, une vision économique en gestation. Rien que ça, diraient certains. 

 

Plus tard, cette terre est devenue la Terre de la Haute Spiritualité, la Terre des Lumières, la Terre de l’Intelligence, le Royaume de la Science, des Lettres, des Arts et de la Culture.

 

Quand les Français débarquaient en 1637 pour la première fois en Côte d’Ivoire, à Assinie, certains y ont vu la perspective d’un espace économique, social et politique fondé sur les potentialités connues et à connaître.

 

Cette présence française portait en elle-même les germes d’une mission plus complexe, plus profonde, plus lourde.

 

En effet, certains écrits nous apprennent que la Civilisation MU a passé le flambeau à la Civilisation Atlante, qui elle-même a transmis le relais à la Civilisation Egyptienne, relativement plus récente. Cette Civilisation Egyptienne a eu pour successeur la Civilisation Hébreu, relayée par la civilisation Grecque sur laquelle s’est fondée la Civilisation Romaine qui constitue le socle de la Civilisation Occidentale vue dans sa globalité.

 

 

La caractéristique majeure de cette civilisation est la Haute Spiritualité. C’est pourquoi, les liens qui unissent notre pays à la France sont porteurs du fil d’Ariane qui trace la trajectoire de la destinée des hommes.

 

Ce sont donc des liens occultes d’une dimension hors du temps qui appellent les deux nations et les villes qui les composent à cultiver la continuité, le renforcement, la modernité.

 

Excellence Monsieur le Président ;

L’Europe a fait le chemin du progrès.

La France aussi.

La majorité des pays occidentaux aussi.

 

Mais l’Afrique est le prolongement futur de l’Europe, et particulièrement de la France avec qui elle conserve des liens indissolubles que l’histoire a inscrit dans la mémoire collective.

 

Le progrès scientifique et technologique, en améliorant les conditions de vie, a véhiculé un lot de valeurs qui donne l’image d’un monde où la matière pénètre de plus en plus l’esprit et où l’homme semble être au service de la matière.

 

Le banquet auquel nous sommes conviés est de permettre à notre civilisation d’inverser la tendance et de faire régner l’esprit sur la matière. Il s’agit de spiritualiser la matière en permettant à l’homme de maîtriser l’Esprit et la Matière.

 

A ce banquet, la France, terre des Lumières, a un rôle de premier plan. Et avec elle, toutes les nations qui lui sont attachées par l’histoire visible et invisible. 

 

Parmi ces nations, la Côte d’Ivoire tient une place prépondérante.

 

Le bâtiment de l’Hôtel du District qui vous accueille ce jour construit et mis en service en 1956 ;avant l’indépendance de la Côte d’Ivoireen est le symbole vivant, car il résulte de la continuité du passé et du présent. Il est le symbole d’une France qui a su préparer une plateforme de lancement pour la Côte d’Ivoire moderne.

 

 

Ce bâtiment est chargé d’histoires et configure la modernité dans laquelle la France avait déjà inscrit la Côte d’Ivoire. C’est ce lieu qui a rassemblé, dans une communication d’ardeur au travail, les français de la Métropole et ceux de la colonie. C’est un bâtiment synthèse.

 

Excellence Monsieur le Président, vous comprenez, dès lors, combien votre visite honore le District Autonome d’Abidjan et nous voulons, à travers l’accueil et la cérémonie de ce jour, vous témoigner de notre confiance et de sa respectueuse admiration.

 

 

Pour marquer cette confiance et cette amitié, je vous apporte, en vous priant, respectueusement, de bien vouloir l’accepter, la clé symbolique de notre ville dont les portes vous sont ouvertes comme le cœur de chaque abidjanaise et de chaque abidjanais.

 

A la clé de notre ville, est joint le parchemin du Citoyen d’Honneur du District d’Abidjan pour attester de votre statut d’abidjanais privilégié.

 

Cette citoyenneté attitrée, les dépositaires de la tradition atchan, garants des us et coutumes du peuple fondateur d’Abidjan, ont tenu à la placer sous la haute protection divine des mânes de nos ancêtres en vous élevant au rang de Chef traditionnel, 

 

 

gardien de la grande tradition avec le rang de SEBROKO, c’est-à-dire LE SAGE ; votre nom, Monsieur le Président est désormais parmi nous SRÔÔÔMOBIO AKE avec les attributs liés à ce rang.

 

Puisse votre passage au District d’Abidjan Monsieur le Président de la République Française, être marqué d’une pierre blanche qui reflètera à jamais l’éclat de la qualité des relations entre la France et la côte d’Ivoire, entre les villes françaises et ivoiriennes, entre les citoyens français et les citoyens ivoiriens. Que le politique soit au service de l’humain pour célébrer le règne de l’esprit.

 

Vive la France ! Vive la Côte d’Ivoire.

 

Je vous remercie.

 

 

 

Quand un siècle avant Jésus Christ,les romains mettent pied en terre des Gaulles, ils ont vu un territoire, un peuple composite, une vision économique en gestation. Rien que ça, diraient certains. 

 

Plus tard, cette terre est devenue la Terre de la Haute Spiritualité, la Terre des Lumières, la Terre de l’Intelligence, le Royaume de la Science, des Lettres, des Arts et de la Culture.

 

Quand les Français débarquaient en 1637 pour la première fois en Côte d’Ivoire, à Assinie, certains y ont vu la perspective d’un espace économique, social et politique fondé sur les potentialités connues et à connaître.

 

Cette présence française portait en elle-même les germes d’une mission plus complexe, plus profonde, plus lourde.

 

En effet, certains écrits nous apprennent que la Civilisation MU a passé le flambeau à la Civilisation Atlante, qui elle-même a transmis le relais à la Civilisation Egyptienne, relativement plus récente. Cette Civilisation Egyptienne a eu pour successeur la Civilisation Hébreu, relayée par la civilisation Grecque sur laquelle s’est fondée la Civilisation Romaine qui constitue le socle de la Civilisation Occidentale vue dans sa globalité.

 

 

La caractéristique majeure de cette civilisation est la Haute Spiritualité. C’est pourquoi, les liens qui unissent notre pays à la France sont porteurs du fil d’Ariane qui trace la trajectoire de la destinée des hommes.

 

Ce sont donc des liens occultes d’une dimension hors du temps qui appellent les deux nations et les villes qui les composent à cultiver la continuité, le renforcement, la modernité.

 

Excellence Monsieur le Président ;

L’Europe a fait le chemin du progrès.

La France aussi.

La majorité des pays occidentaux aussi.

 

Mais l’Afrique est le prolongement futur de l’Europe, et particulièrement de la France avec qui elle conserve des liens indissolubles que l’histoire a inscrit dans la mémoire collective.

 

Le progrès scientifique et technologique, en améliorant les conditions de vie, a véhiculé un lot de valeurs qui donne l’image d’un monde où la matière pénètre de plus en plus l’esprit et où l’homme semble être au service de la matière.

 

Le banquet auquel nous sommes conviés est de permettre à notre civilisation d’inverser la tendance et de faire régner l’esprit sur la matière. Il s’agit de spiritualiser la matière en permettant à l’homme de maîtriser l’Esprit et la Matière.

 

A ce banquet, la France, terre des Lumières, a un rôle de premier plan. Et avec elle, toutes les nations qui lui sont attachées par l’histoire visible et invisible. 

 

Parmi ces nations, la Côte d’Ivoire tient une place prépondérante.

 

Le bâtiment de l’Hôtel du District qui vous accueille ce jour construit et mis en service en 1956 ;avant l’indépendance de la Côte d’Ivoireen est le symbole vivant, car il résulte de la continuité du passé et du présent. Il est le symbole d’une France qui a su préparer une plateforme de lancement pour la Côte d’Ivoire moderne.

 

 

Ce bâtiment est chargé d’histoires et configure la modernité dans laquelle la France avait déjà inscrit la Côte d’Ivoire. C’est ce lieu qui a rassemblé, dans une communication d’ardeur au travail, les français de la Métropole et ceux de la colonie. C’est un bâtiment synthèse.

 

Excellence Monsieur le Président, vous comprenez, dès lors, combien votre visite honore le District Autonome d’Abidjan et nous voulons, à travers l’accueil et la cérémonie de ce jour, vous témoigner de notre confiance et de sa respectueuse admiration.

 

 

Pour marquer cette confiance et cette amitié, je vous apporte, en vous priant, respectueusement, de bien vouloir l’accepter, la clé symbolique de notre ville dont les portes vous sont ouvertes comme le cœur de chaque abidjanaise et de chaque abidjanais.

 

A la clé de notre ville, est joint le parchemin du Citoyen d’Honneur du District d’Abidjan pour attester de votre statut d’abidjanais privilégié.

 

Cette citoyenneté attitrée, les dépositaires de la tradition atchan, garants des us et coutumes du peuple fondateur d’Abidjan, ont tenu à la placer sous la haute protection divine des mânes de nos ancêtres en vous élevant au rang de Chef traditionnel, 

 

 

gardien de la grande tradition avec le rang de SEBROKO, c’est-à-dire LE SAGE ; votre nom, Monsieur le Président est désormais parmi nous SRÔÔÔMOBIO AKE avec les attributs liés à ce rang.

 

Puisse votre passage au District d’Abidjan Monsieur le Président de la République Française, être marqué d’une pierre blanche qui reflètera à jamais l’éclat de la qualité des relations entre la France et la côte d’Ivoire, entre les villes françaises et ivoiriennes, entre les citoyens français et les citoyens ivoiriens. Que le politique soit au service de l’humain pour célébrer le règne de l’esprit.

 

Vive la France ! Vive la Côte d’Ivoire.

 

Je vous remercie.

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand un siècle avant Jésus Christ,les romains mettent pied en terre des Gaulles, ils ont vu un territoire, un peuple composite, une vision économique en gestation. Rien que ça, diraient certains. 

 

Plus tard, cette terre est devenue la Terre de la Haute Spiritualité, la Terre des Lumières, la Terre de l’Intelligence, le Royaume de la Science, des Lettres, des Arts et de la Culture.

 

Quand les Français débarquaient en 1637 pour la première fois en Côte d’Ivoire, à Assinie, certains y ont vu la perspective d’un espace économique, social et politique fondé sur les potentialités connues et à connaître.

 

Cette présence française portait en elle-même les germes d’une mission plus complexe, plus profonde, plus lourde.

 

En effet, certains écrits nous apprennent que la Civilisation MU a passé le flambeau à la Civilisation Atlante, qui elle-même a transmis le relais à la Civilisation Egyptienne, relativement plus récente. Cette Civilisation Egyptienne a eu pour successeur la Civilisation Hébreu, relayée par la civilisation Grecque sur laquelle s’est fondée la Civilisation Romaine qui constitue le socle de la Civilisation Occidentale vue dans sa globalité.

 

 

La caractéristique majeure de cette civilisation est la Haute Spiritualité. C’est pourquoi, les liens qui unissent notre pays à la France sont porteurs du fil d’Ariane qui trace la trajectoire de la destinée des hommes.

 

Ce sont donc des liens occultes d’une dimension hors du temps qui appellent les deux nations et les villes qui les composent à cultiver la continuité, le renforcement, la modernité.

 

Excellence Monsieur le Président ;

L’Europe a fait le chemin du progrès.

La France aussi.

La majorité des pays occidentaux aussi.

 

Mais l’Afrique est le prolongement futur de l’Europe, et particulièrement de la France avec qui elle conserve des liens indissolubles que l’histoire a inscrit dans la mémoire collective.

 

Le progrès scientifique et technologique, en améliorant les conditions de vie, a véhiculé un lot de valeurs qui donne l’image d’un monde où la matière pénètre de plus en plus l’esprit et où l’homme semble être au service de la matière.

 

Le banquet auquel nous sommes conviés est de permettre à notre civilisation d’inverser la tendance et de faire régner l’esprit sur la matière. Il s’agit de spiritualiser la matière en permettant à l’homme de maîtriser l’Esprit et la Matière.

 

A ce banquet, la France, terre des Lumières, a un rôle de premier plan. Et avec elle, toutes les nations qui lui sont attachées par l’histoire visible et invisible. 

 

Parmi ces nations, la Côte d’Ivoire tient une place prépondérante.

 

Le bâtiment de l’Hôtel du District qui vous accueille ce jour construit et mis en service en 1956 ;avant l’indépendance de la Côte d’Ivoireen est le symbole vivant, car il résulte de la continuité du passé et du présent. Il est le symbole d’une France qui a su préparer une plateforme de lancement pour la Côte d’Ivoire moderne.

 

 

Ce bâtiment est chargé d’histoires et configure la modernité dans laquelle la France avait déjà inscrit la Côte d’Ivoire. C’est ce lieu qui a rassemblé, dans une communication d’ardeur au travail, les français de la Métropole et ceux de la colonie. C’est un bâtiment synthèse.

 

Excellence Monsieur le Président, vous comprenez, dès lors, combien votre visite honore le District Autonome d’Abidjan et nous voulons, à travers l’accueil et la cérémonie de ce jour, vous témoigner de notre confiance et de sa respectueuse admiration.

 

 

Pour marquer cette confiance et cette amitié, je vous apporte, en vous priant, respectueusement, de bien vouloir l’accepter, la clé symbolique de notre ville dont les portes vous sont ouvertes comme le cœur de chaque abidjanaise et de chaque abidjanais.

 

A la clé de notre ville, est joint le parchemin du Citoyen d’Honneur du District d’Abidjan pour attester de votre statut d’abidjanais privilégié.

 

Cette citoyenneté attitrée, les dépositaires de la tradition atchan, garants des us et coutumes du peuple fondateur d’Abidjan, ont tenu à la placer sous la haute protection divine des mânes de nos ancêtres en vous élevant au rang de Chef traditionnel, 

 

 

gardien de la grande tradition avec le rang de SEBROKO, c’est-à-dire LE SAGE ; votre nom, Monsieur le Président est désormais parmi nous SRÔÔÔMOBIO AKE avec les attributs liés à ce rang.

 

Puisse votre passage au District d’Abidjan Monsieur le Président de la République Française, être marqué d’une pierre blanche qui reflètera à jamais l’éclat de la qualité des relations entre la France et la côte d’Ivoire, entre les villes françaises et ivoiriennes, entre les citoyens français et les citoyens ivoiriens. Que le politique soit au service de l’humain pour célébrer le règne de l’esprit.

 

Vive la France ! Vive la Côte d’Ivoire.

 

Je vous remercie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



17. Juil, 2014