Consultez la liste des sites à risque concernés par l´opération de déguerpissement du DAA en cliquant ICI   ◊    Consultez la liste des sites à risque concernés par l´opération de déguerpissement du DAA en cliquant ICI   ◊   
DEPECHES

POLITIQUE : Côte d’Ivoire : la mobilisation de plus de 4800 milliards de FCFA pour les projets prioritaires du Plan Directeur de l´Aménagement des Corridors pour l´Anneau de Croissance en Afrique de l´Ouest (CACAO) au centre d´une mission

:

L´Agence japonaise de coopération internationale en collaboration avec l´Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a organisé ce mercredi 25 octobre 2023 au Plateau, une mission de plaidoyer pour le financement de plus de 4800 milliards de FCFA pour la mise en œuvre des projets prioritaires du Plan Directeur de l´Aménagement des Corridors pour l´Anneau de Croissance en Afrique de l´Ouest (CACAO) en Côte d´ivoire.


Il s´agit de 33 projets hautement prioritaires dont le financement à mobiliser s´élève à environ 4800 milliards de francs CFA a indiqué Motoharu Wakabayashi, représentant résident du bureau de la JICA en Côte d´Ivoire. 


Selon lui, le gouvernement japonais s´est engagé à soutenir les initiatives de développement du continent africain à travers la Conférence de Tokyo sur le Développement de l´Afrique (TICAD). ‘’Ainsi, la JICA apporte son appui à la mise en œuvre du Programme de Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA), initiative pilotée par l´agence de développement de l´Union Africaine AUDA-NEPAD, par l´appui au développement de 3 corridors continentaux’’ a t-il expliqué avant d’ajouter que c´est dans ce contexte que le Plan Directeur CACAO a été élaboré par la JICA en collaboration avec l´UEMOA, visant le développement harmonieux de la sous-région autour de cinq corridors internationaux à savoir les corridors Abidjan-Ouagadougou, Accra-Ouagadougou, Lomé-Ouagadougou, Cotonou-Ouagadougou et Abidjan-Lagos. 


Toutefois, la mise en œuvre de l´ensemble des projets hautement prioritaires nécessite encore beaucoup plus de moyens financiers. A cet effet, la JICA entend jouer un rôle de catalyseur et continuera d´apporter son appui à travers l´accompagnement de la commission de l´UEMOA dans la mobilisation des parties prenantes pour une implémentation réussie des projets prioritaires portés par les Etats concernés a dit le représentant résident du bureau de la JICA en Côte d´Ivoire. 


Pour sa part, M. Gustave Diasso, représentant de la commission de l’UEMOA en Côte d’Ivoire a rappelé que le projet CACAO a pour objectif de proposer un schéma équilibré de développement économique entre les régions des pays afin de promouvoir la croissance économique en Afrique de l´Ouest. ‘’Le Projet CACAO porte sur le développement des secteurs économiques et des infrastructures des corridors prioritaires couvrant le Burkina Faso, la Côte d´Ivoire, le Ghana, le Togo et le Bénin. Ces Cinq pays sont appelés « les pays du CACAO »’’, a fait savoir Gustave Diasso.


Par ailleurs, il a indiqué que les projets retenus sur cette base concernent les secteurs prioritaires que sont l´Agriculture, les Transports et Infrastructures, les Industries, les Mines, l´Énergie et le Commerce sont en cohérence avec les orientations stratégiques des différents plans et programmes nationaux de développement.


Poursuivant, il a noté qu’après quatre années de mise en œuvre, le projet du Plan Directeur du CACAO amorce aujourd´hui une phase cruciale à savoir, la recherche et la mobilisation des ressources complémentaires pour son financement.


‘’Compte tenu des enjeux et sur la base des opportunités d´affaires et des possibles retombées économiques pour la région, je voudrais, avec toute la force qu´autorise l´amitié, exhorter les partenaires ici présents à se positionner sur un grand nombre de projets structurants de CACAO, dans la perspective de la table ronde prévue en février 2024’’, a t-il exhorté tout en faisant savoir que le Plan CACAO vient en complément des efforts déployés par les Etats membres en matière d´investissements publics et d´augmentation des investissements. 


Prenant la parole, le Dr Yéo Nahoua, directeur de cabinet du ministère de l’économie, du plan et du développement a révélé que le gouvernement ivoirien se réjouit de la bonne conduite de ce projet qu’il soutient fermement depuis son lancement, car il cadre avec les stratégies nationales de développement économique. ‘’Ainsi je voudrais traduire la reconnaissance et la gratitude du gouvernement ivoirien envers le gouvernement japonais pour sa contribution technique et financière à la réalisation de cet ambitieux programme’’ a t’il notifié. 


A l’en croire, cette initiative, qui est d’un intérêt stratégique pour le développement de la région, vise à fédérer les synergies, en mutualisant les potentialités des Etats concernés, pour soutenir l’approche du développement par les corridors.


Pour conclure M.Yéo Nahoua a rassuré que le gouvernement ivoirien ne ménagera aucun effort pour créer les conditions afin que les intentions et promesses de financement qui seront formulées soient traduites en actes concrets. 


Le projet du Plan Directeur de l´Aménagement des Corridors pour l´Anneau de Croissance en Afrique de l´Ouest a vu le jour suite à la cinquième Conférence internationale de Tokyo sur le Développement de l´Afrique (TICAD V), organisée en juin 2013 à Yokohama.


Fn



26. Oct, 2023