Rencontre avec les maires et Cissé Bacongo : « La liste des 176 Zones à risque comporte des zones qui ne sont plus à risque notamment Anono » (Cissé Bacongo)... « Le ministre gouverneur que je suis n’ira jamais sur un terrain qui n´est pas le sien et il n´y aura jamais de conflit entre nous » (Bacongo). Voir le lien : https://abidjan.district.ci/fichiers/LISTES-DES-ZONES-A-RISQUES-Synthese.pdf   ◊    « Les sites à risques ne sont pas des sites à déguerpir, à démolir, il s´agit des sites sur lesquels se trouvent un risque d’inondation, d´éboulement(...) Il s´agit de régler des soucis sur ces sites» (Cissé Bacongo)… Côte d’Ivoire/Projet d´Aménagement des Quartiers Restructurés d´Abidjan (PAQRA): « Aucun décaissement n’a été fait depuis deux ans que les accords ont été signés » ( Conseil des Ministres). Voir le lien : https://abidjan.district.ci/fichiers/LISTES-DES-ZONES-A-RISQUES-Synthese.pdf    ◊   
DEPECHES

Le Sénat adopte trois lois pour l´organisation de la faune et de la flore en Côte d´Ivoire

:

Le ministre des Eaux et Forêts, Laurent Tchagba, a fait adopter par le Sénat, le samedi 8 juin 2024 à Yamoussoukro, la loi portant protection de l´éléphant en Côte d´Ivoire, la loi portant gestion de la faune, et la loi relative au commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d´extinction.


« Aujourd’hui est un grand jour pour le ministère des Eaux et Forêts qui vient de faire passer trois lois importantes pour le travail que nous devons faire sur le terrain », a commenté le commissaire du gouvernement après leur passage devant les sénateurs.


Les nouveaux textes adoptés en commission par le Sénat viennent, selon le ministre, corriger des lacunes révélées par le diagnostic effectué par son département.


« Première des choses, il fallait avoir au niveau de la faune un instrument juridique, institutionnel sur lequel on pouvait s’adosser pour pouvoir travailler et être efficace sur le terrain. Cela, parce que très souvent sur le terrain nous manquons de disposition réglementaire et nous sommes démunis et fragilisés », a expliqué Laurent Tchagba.


C´est pourquoi, il a salué la loi portant gestion de la faune qui renforce le pouvoir des agents sur le terrain. Il en va de même pour la loi portant protection de l´éléphant en Côte d´Ivoire, un instrument juridique essentiel pour la préservation de la population d´éléphants, symbole du pays.


Enfin, la loi relative au commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d´extinction deviendra un outil sur lequel les équipes du ministère pourront désormais s´appuyer « pour travailler efficacement afin de permettre à la Côte d’Ivoire d’être crédible et reconnue comme un pays qui fonctionne et qui marche ».



10. Jui, 2024