Rencontre avec les maires et Cissé Bacongo : « La liste des 176 Zones à risque comporte des zones qui ne sont plus à risque notamment Anono » (Cissé Bacongo)... « Le ministre gouverneur que je suis n’ira jamais sur un terrain qui n´est pas le sien et il n´y aura jamais de conflit entre nous » (Bacongo). Voir le lien : https://abidjan.district.ci/fichiers/LISTES-DES-ZONES-A-RISQUES-Synthese.pdf   ◊    « Les sites à risques ne sont pas des sites à déguerpir, à démolir, il s´agit des sites sur lesquels se trouvent un risque d’inondation, d´éboulement(...) Il s´agit de régler des soucis sur ces sites» (Cissé Bacongo)… Côte d’Ivoire/Projet d´Aménagement des Quartiers Restructurés d´Abidjan (PAQRA): « Aucun décaissement n’a été fait depuis deux ans que les accords ont été signés » ( Conseil des Ministres). Voir le lien : https://abidjan.district.ci/fichiers/LISTES-DES-ZONES-A-RISQUES-Synthese.pdf    ◊   
DEPECHES

Tabaski 2024 : Plus de 139 000 têtes de bétails prévues pour la ville d´Abidjan

:

Le ministre des Ressources Animales et Halieutiques (MIRAH), Sidi Tiémoko Touré a annoncé “un approvisionnement de 139 153 têtes de bétail “ pour la fête de Tabaski à Abidjan, ce lundi 10 juin 2024, au cours d’une réunion du Groupe de Travail du Suivi de l’Approvisionnement des Marchés (GTSAM). 


« Cette année 2024, nous prévoyons un approvisionnement de 139 153 têtes de bétail provenant de notre production nationale et des pays traditionnels d’approvisionnement », a indiqué le ministre tout en rassurant la population sur « un approvisionnement régulier en quantité et en qualité des marchés en bétail pour la fête de Tabaski 2024 ». 


A LIRE - Fête de la Tabaski 2024 : environ 140 000 moutons attendus pour le District d´Abidjan sur un besoin national de 350 000 bêtes


Par ailleurs, Il a expliqué que le coût du bétail n’est pas fixé par le gouvernement. « Nous sommes dans une économie libérale (…) l’essentiel sera fait pour que le mouton soit disponible pour nos populations », a-t-il expliqué. 


S’agissant de la délocalisation du Parc à bétail de Port Bouet à Adjamé, il a affirmé que “c’est un bonne chose”. « La politique de relocalisation des marchés à bétail sur un seul site à Abidjan proposée par le District autonome d´Abidjan est une bonne chose», a t-il affirmé. Ainsi, il a révélé qu´en raison de la foire de Tabaski qui attend approximativement 150 000 bêtes soit 139 153 moutons et 30 000 boeufs, il y aura la multiplication des sites de ventes avec l´ouverture « des sites traditionnels que sont Port Bouet 2, Treichville, Cocody Faya-Playce, Port-Bouët, Attécoubé, Anyama et Williamsville ». 


Pour sa part, Dr Jean-Pierre Konan-Banny, Président du GTSAM a révélé que plus de 90% du bétail consommé pendant la fête de Tabaski provient des pays de l´hinterland, principalement du Burkina Faso. Poursuivant, il a expliqué que les problèmes sécuritaires dans les zones d´approvisionnement ainsi que le contexte socio-politique actuel dans les pays tels que le Mali et le Burkina Faso, posent des défis à l’approvisionnement du pays. 


De ce fait, « le Gouvernement à travers le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques, a pris des mesures urgentes pour garantir un approvisionnement régulier des marchés en bétail. Ces mesures comprennent la création d’un comité de veille national et des comités de veille régionaux sur l’approvisionnement des marchés, la mise en place d’un mécanisme de mobilisation de la production nationale, le renforcement du contrôle des prix du bétail et de la viande, et la sécurisation des déplacements du bétail », a t-il ajouté. 


Le président de la Fédération Nationale Des Coopératives de la Filière Bétail et Viande de Côte d´Ivoire (FENACOFBV-CI), Issiaka Sawadogo, a rassuré les populations sur le ravitaillement des marchés en bétail. Il a informé que le prix du mouton varie de « 125 000 à 1 million de FCFA en fonction de la taille et du poids de la bête». 


Le Groupe de Travail du Suivi de l’Approvisionnement des Marchés (GT-SAM) a été mis en place par le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques par arrêté, le 13 mars 2023. Depuis sa création, il contribue à l´amélioration de l´approvisionnement du marché en bétail en Côte d´Ivoire.



11. Jui, 2024