COVID-19 : Nous assistons aujourd’hui malheureusement, à une croissance fulgurante de nouveaux cas de personnes contaminées. Comme explication, selon le ministre de la Santé, la Côte d’Ivoire subit une nouvelle vague de contaminations dues entre autres à l’arrivée massive de vacanciers venus d’Europe, aux rassemblements festifs de fin d’année. Il faut aussi évoquer le relâchement considérable du respect des mesures barrière.    ◊    Monsieur le ministre-gouverneur Robert Beugré Mambé exhorte les abidjanais à continuer de faire du port du masque et des mesures d’hygiène de lavage des mains une priorité.    ◊   
ACTIVITES

Développement urbain : MAMBE RECHERCHE 1236 MILLIARDS DE FCFA AUPRES DES BAILLEURS DE FONDS

C’est une grande première pour le District autonome d’Abidjan et peut être même dans l’histoire des collectivités ivoiriennes. En partenariat avec le Fonds Mondial pour le Développement des Villes (FMDV), le District Autonome d’Abidjan a réuni autour d’une même table, des bailleurs de fonds et des partenaires financiers.

D’abord le jeudi 03 Juin avec la Société Financière Internationale, l’Agence française de développement, la Jica, Procardo, Méridiam, le Club Vile Durable, Mca, la Société Générale, l’Union Européenne, la Bad, la Boad, la Banque Mondiale et le vendredi 04 juin avec le Mouvement des Entreprises de France qui comprenait les sociétés : Egis, Eiffage, Jc Decaux, Diginove, Greenyellow, As Architecture Studio, Denis, Ceetrus-Nhood-Adeo.

Objectif clairement affiché : mobiliser 1236 milliards pour le financement de projets prioritaires. Il s’agit de projets marchants, de projets à double caractère marchant et social et de projets à caractère social.  

Robert Beugré Mambé entend, en effet, augmenter les revenus du District Autonome d’Abidjan afin de mieux aider les populations. « Il n’est pas aisé de partager la pauvreté. Il faut toujours partager la richesse, mais cette richesse, il faut savoir la créer et nous voulons la créer avec vous », a-t-il soutenu.

C’est pourquoi, à l’ouverture de cette table ronde, Mambé a remercié le fonds mondial pour le développement des villes (FMDV) pour son implication dans la mise en œuvre de cette initiative, « Je voudrais exprimer ma reconnaissance et dire un grand merci à M. Jean François Habeau, directeur exécutif, animateur principal de cette table ronde ».  

Avant d’égrener la liste des projets à financer, Robert Beugré Mambé, qui était assisté des membres du Bureau du Conseil a présenté la capitale économique. « Abidjan est une grande métropole, qui dans son statut de District autonome d’Abidjan, a une superficie 2.000 Km2 et le grand Abidjan, avec une superficie de 2400 Km2. Au point de vue démographique, Abidjan a une population de 6 millions d’habitants. Dans son statut de Grand Abidjan, la population va au-delà de 6 millions 400 mille habitants. Potentiellement, nous avons des ressources humaines et un vaste marché », a-t-il soutenu.  

Aussi, pour rassurer les partenaires financiers présents à cette table ronde,  Beugré Mambé a donné l’exemple du financement du projet de désenclavement de 63 milliards par la banque atlantique avec qui le District fait bonne figure quant au remboursement.  

En ce qui concerne les projets à financer, il s’agit du projet d’aménagement foncier de 500 ha d’un coût global de 100 milliards qui vise à créer des terrains urbains équipés prêts à bâtir, faciliter l’accès aux terrains équipés, réduire les quartiers précaires non équipés et faciliter l’accès au logement, du projet de construction de logement en location-vente à Abidjan.

25 mille logements sociaux économiques à construire d’un coût total de 500 milliards pour faciliter l’accès aux logements et à la propriété, réduire les coûts du loyer à Abidjan, améliorer le cadre de vie des populations et réduire la prolifération des quartiers précaires. 

Robert Beugré Mambé a mis également l’accent sur le transport en recherchant le financement du projet de transport par le téléphérique d’un coût total de 414,5 milliards de FCFA.  Aussi, a-t-il parlé de projet de construction de Lycées avec internat pour mettre les enfants dans les conditions optimales d’étude.

Quant au projet d’institut d’économie circulaire, d’un coût de 80 milliards, le député de Songon soutient qu’il pourra créer 500.000 emplois à terme.  Les bailleurs ont tous salué la pertinence des présentations faites par le ministre gouverneur Robert Beugré Mambé et montré leur disponibilité à prendre une part active à la réalisation de ces différents projets, qui à terme, contribueront au développement urbain.

 Après ces rencontres officielles, les techniciens des différentes parties doivent pouvoir se rencontrer et regarder avec plus de précision les projets. « Chez nous, c’est l’action qui fait le verbe. Nous avons le devoir de réaliser ces projets pour le bien-être des populations » a conclu Mambé qui avait à ses côtés, Kouamé Alexandre, conseiller spécial du Ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme Bruno Nabagné Koné.

 

DANIEL YAO



04. Jui, 2021