LA DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES INFORME L’ENSEMBLE DU PERSONNEL DU DISTRICT AUTONOME QU’UNE SEANCE DE VACCINATION DE LA DEUXIEME DOSE CONTRE LE TETANOS SERA ORGANISEE LE MERCREDI 21 FEVRIER 2018   ◊    DANS LE CADRE DE LA COOPERATION DECENTRALISEE, LA PRESIDENTE D’ILE DE FRANCE, MME PECRESSE EFFECTUERA DU 27 AU 28 FEVRIER UNE VISITE A ABIDJAN OU ELLE SERA REÇU LE 28 FEVRIER 2018 A 9H A LA SALLE FELIX HOUPHOUET-BOIGNY POUR LA SIGNATURE D’UN ACCORD DE JUMELAGE ENTRE SON ENTITE ET LE DSTRICT D’ABIDJAN   ◊   
COMMUNE   PORT-BOUET

 Port-Bouët est l’une des communes qui composent Abidjan Sud. Elle s’étend sur 110 km2, sur tout le bras de terre séparant la lagune Ebrié et l’océan Atlantique, elle est donc bordée au nord par la lagune, au sud par l’océan, et à l’ouest par la commune de Yopougon.

 
Port-Bouët est une commune de plein exercice depuis 1981. Son maire est Hortense Aka-Anghui, depuis plus de 20 ans. Elle a en effet entamé un second mandat après les élections municipales de 2001. Port-Bouët abrite notamment le quartier de Vridi, d’Adjouffou, les villages de Benegosso, Anani, Agbafou, Petit- Bassam, Adjahui-Namoué, Ako braké, Ellokro, Bénégosso, Amangoua Koi, Kaotré, Abrogouama village, Alladian et Iroh Bloc 500.
 
La commune concentre les activités économiques d’Abidjan, voire de la Côte d’Ivoire. Elle abrite le port autonome d’Abidjan, l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny, la gare de départ du chemin de fer « Abidjan-Niger », mais aussi l’abattoir municipal et une importante zone industrielle à Vridi.
 
Port-Bouët a été baptisée d’après le nom du comte Edouard Bouët Willaumez. En 1837, ce dernier était en charge des traités de commerce et de protection avec les chefs côtiers, et notamment les Krou de Côte d’Ivoire. Port-Bouët se développe à partir de 1930 avec la construction du wharf et de son phare. La commune connaît un deuxième essor grâce à la création du port en 1950. Puis, la zone industrielle de Vridi accueille de nombreuses usines et entrepôts et devient le premier bassin d’emplois d’Abidjan dans les années 1970.
 
Port-Bouët accueille de nombreuses activités économiques, particulièrement liées à la présence du Port. Par exemple, la zone industrielle de Vridi abrite les barils de la SIR, Société Ivoirienne de Raffinage, mais aussi de grandes usines de transformation agro-alimentaire comme Unilever.