LE MINISTRE GOUVERNEUR ROBERT BEUGRE MAMBE SOUHAITE UNE BONNE, HEUREUSE ET SAINTE ANNEE 2017 A TOUS ABIDJANAIS.    ◊    FRANCOPHONIE 2017: MONSIEUR LE MINISTRE ROBERT BEUGRE MAMBE, GOUVERNEUR DU DISTRICT AUTONOME D´ABIDJAN, INFORME LES POPULATIONS IVOIRIENNES, QUE LES JEUX DE LA FRANCOPHONIE DE 2017, SE DÉROULERONT A ABIDJAN EN COTE D’IVOIRE, DU 20 AU 30 JUILLET PROCHAIN.   ◊   
ACTIVITES

SPORT ET CULTURE: VIIIes jeux de la francophonie Abidjan 2017 / Michaëlle Jean rêve plus grand

La secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie a dit, lundi 20 mars, à la salle Félix Houphouët-Boigny où elle était l’hôte du ministre auprès du président de la République chargé de l’organisation des VIIIes jeux de la francophonie, toute sa confiance de voir se dérouler de grands jeux à Abidjan. Déjà, a révélé Michaëlle Jean, le nombre de pays enregistrés pour ces jeux dépasse celui des jeux précédents qui se sont déroulés à Nice. « Rêvons plus grand », a-t-elle lancé. 

 

La patronne de la francophonie, qui a été faite citoyenne d’honneur de la ville d’Abidjan et reçu, à cette occasion, les clés de cette cité ainsi que le parchemin qui matérialise son nouveau statut, a été intégrée, au plan des traditions, dans la génération des Dougbo Assoukrou. Elle a été, en cette circonstance, baptisée Koutouan Bié. 

 

Mme Michaëlle Jean n’a pas pu cacher son émotion devant tant de prévenances. Et elle ne s’est pas sentie le moins du monde dépaysée. Bien au contraire. La cérémonie de libation faite par le chef d’Anoumanbo, Gangan Nicodème, et les habits traditionnels avec lesquels elle a été parée l’ont transportée en Haïti dont elle est originaire. Raison pour laquelle elle a d’abord commencé par une chanson avant de délivrer son discours. 

 

Une chanson qui, a-t-elle dit, salue les ancêtres partis du continent africain et parle de « l’attachement profond à ce qui ne se nomme pas, ne se voit pas, mais continue de nous accompagner et qui relève du patrimoine immatériel. Je suis de cette histoire, je me sens ici chez moi. Tout ce que vous m’avez donné aujourd’hui m’accompagnera toujours. Rien n’est plus grand d’avoir fait de moi votre fille ».

Parlant de la francophonie, la secrétaire générale de l’OIF a dit qu’elle sert de trait d’union à tous ceux qui ont en partage la langue française, c’est un espace où l’on se retrouve. Et le fait que selon elle la Côte s’ouvre au monde à l’occasion des VIIIes jeux qui seront placés sous les valeurs de la solidarité est déjà en soi une réussite. 

 

Avant de conclure, la patronne de l’OIF a dit à l’endroit des nations ayant en partage la langue française, la nécessité d’investir dans le capital humain, de tout faire pour lutter contre le chômage et la pauvreté, non sans avoir salué la Côte d’Ivoire qui a su se relever des graves traumatismes qu’elle a vécus : la crise postélectorale et les attentats de Grand-Bassam.

 

Quant à Beugré Mambé, il n’a pas tari d’éloges vis-à-vis de son hôte : « Le mot indépendance résume votre personnalité attachante, ouverte et dynamique. Vous êtes toujours à la recherche des espaces capables de donner à la vie toute dimension ». Cette indépendance qui, au dire du ministre auprès du président de la République chargé de l’organisation des VIIIes jeux de la francophonie conduit à conjuguer la liberté individuelle et collective.

 

Pour finir, le ministre des jeux a dit de Michaëlle Jean qu’elle est toujours ouverte à l’idée d’aider les jeunes, les femmes, les handicapés. C’est une femme, a-t-il indiqué, engagée pour les autres, qui agit en faveur de la jeunesse. Puis il a fait d’elle citoyenne d’honneur de la ville d’Abidjan, lui a remis le parchemin qui matérialise son nouveau statut, remis également les clés de cette ville avant de lui annoncer la décision des chefs traditions de l’intégrer dans la génération Dougbo Assoukrou, avec pour nom Koutouan Bié, ainsi qu’indiqué plus haut.

 

 

Souleymane T. Senn

 

 

 



20. Mar, 2017