UNE DELEGATION DE LA VILLE DE YOKOHAMA SEJOURNERA DU 22 AU 26 AVRIL 2018 A ABIDJAN DANS LE CADRE DU RENFORCEMENT DE LA COOPERATION DECENTRALISEE AVEC LE DISTRCT AUTONOME D’ABIDJAN    ◊    ABIDJAN – LA 4E EDITION DE LA FOIRE INTERNATIONALE D’ABIDJAN (FIA), SE TIENDRA DU 2 AU 13 MAI, AU PALAIS DE LA CULTURE, SOUS LE THEME « LA SECURITE, UN FACTEUR DE CROISSANCE ECONOMIQUE »   ◊   
ACTIVITES

SOCIETE: Actions pour l’émergence / PLUSIEURS PERSONNALITES DISTINGUEES DONT BEUGRE MAMBE

La première édition du Prix émergence Côte d’Ivoire (Peci) a tenu toutes ses promesses, vendredi 6 avril 2018, à l’hôtel Ibis à Marcory. En effet, Bamba Idrissa, président de l’Association des journalistes et communicateurs pour l’émergence (Ajcem), structure initiatrice du prix, et ses collaborateurs ont mis les petits plats dans les grands pour honorer les lauréats.

Ce sont au total 11 personnalités qui ont été primées ce jour-là. Parmi celles-ci, le chef de l’État ivoirien Alassane Ouattara, le roi du Maroc, Sa majesté Mohammed VI et le président chinois, Xi Jinping. Ces trois hommes d’Etat ont obtenu un Prix spécial pour leur engagement en faveur de l’émergence. À ceux-ci, il faut ajouter Dr Aka Aouélé, président du Conseil régional du Sud-Comoé qui a également reçu un prix spécial. Qui, d’ailleurs, n’a pas manqué de féliciter l’Ajcem pour la crédibilité de ses prix.

En plus des prix spéciaux, Bruno Nabagné Koné, ministre de la Communication, de l’économie numérique et de la poste, père de la révolution numérique en Côte d’Ivoire et Robert Beugré Mambé, ministre-gouverneur du District autonome d’Abidjan, grand artisan de développement, tous représentés à la fête, ont été primés. Bouaké Fofana, président du Conseil régional du Worodougou, Noël Akossi Bendjo, maire de la commune du Plateau, Soro Mamadou, maire de la commune de M’Bengué, Bamba Mamadou, Directeur général d’Ecookim -Prix du meilleur manager d’entreprise-, ont également reçu des trophées pour leur abnégation au travail.

M. Baba Nicolas Coulibaly, directeur de l’Information, de la Communication et des TIC, représentant le gouverneur Mambé, a traduit toute la reconnaissance   du récipiendaire en ces termes : «Monsieur le Ministre Gouverneur me charge de vous dire qu’il accepte le prix et par ailleurs le dédie au président de la République, son excellence Alassane Quattara, à tous les membres du gouvernement et à la population. Il est heureux que le travail qui est ensemble réalisé pour le bonheur des populations soit su et reconnu. C’est une lourde charge car cette distinction est une invite à faire davantage, étant donné que les besoins des populations sont de plus en plus croissants. Monsieur le gouverneur me charge aussi  de vous dire merci pour votre forte mobilisation lors de l’organisation des VIIIes jeux de la francophonie. »

Quant à M’Bahia Bamba Maférima, Directrice générale adjointe (Dga) des Impôts, marraine permanente de l’Ajcem, elle a reçu le prix émergence du leadership féminin.

Le ministre d’Etat, ministre de la défense, Hamed Bakayoko, parrain de l’édition du Peci, a été représenté par Bazoumana Coulibaly, son Directeur de la communication.

Justifiant l’instauration de ce prix, Bamba Idrissa a indiqué qu’en décidant d’organiser le Peci, ils veulent avant tout montrer à l’opinion nationale et internationale que le journaliste peut valoriser l’excellence et le travail bien fait.

« Ce prix est donc décerné par le Bureau exécutif de l’Ajcem, qui s’est réuni en conclave à Grand-Bassam, le 27 Janvier 2018, pour choisir des personnalités qui ont effectivement travaillé dans leur domaine. Nous voulons en faire une institution. Chaque année, au mois d’avril, nous décernerons des prix aux meilleurs acteurs de développement au plan national mais aussi au plan international. L’année prochaine, nous envisageons de faire un dîner de Gala, pour donner une dimension forte à l’événement, avec l’élargissement de l’assiette de nos lauréats. C’est le lieu d’inviter les autorités à nous faire confiance, et à nous soutenir dans les actions que nous menons, et qui entrent dans le processus de l’émergence du pays », a souhaité le président de l’Ajcem.

De l’avis de plusieurs observateurs, cette première édition du Peci fut un coup de maître pour l’Ajcem. Ce qui justifie à juste titre la carte de la crédibilité que les journalistes ont mis en avant dans le choix des récipiendaires. « Nous avons décidé de décerner des prix et non de les faire acheter par des lauréats qu’on aura démarchés auparavant, comme cela est monnaie courante. En clair, nous avons décidé de jouer la carte de la crédibilité. Surtout que les membres de l’Ajcem sont des journalistes et communicateurs connus, respectés, et en fonction », a ajouté Bamba Idrissa.

Au titre des actions déjà entreprises par l’Ajcem depuis sa création en 2014, Bamba Idrissa a fait noter qu’ils ont eu à organiser des séminaires sur le concept de l’émergence, des visites terrain au barrage hydroélectrique de Soubré, des voyages d’immersion et de tourisme en Chine et bien d’autres activités.

Bazoumana Coulibaly, le représentant du parrain, le ministre d’Etat, ministre de la défense, Hamed Bakayoko, a félicité les personnalités qui ont été primées. Tout comme Jean-Claude Bayala, le représentant du ministre Bruno Koné. Pour lui et pour Dr Aka Aouélé, ces prix donnés par l’Ajecm ne sont pas « corrompus ». Ils ont indiqué, comme dans un élan concerté, que Bamba Idrissa, par ailleurs Secrétaire général de la rédaction de Soir Info, et son bureau, ont fait des choix objectifs dans la désignation des lauréats.

Article d’Anaïs GNAGNE



06. Avr, 2018