MONSIEUR LE MINISTRE GOUVERNEUR ROBERT BEUGRE MAMBE ET LE CONSEIL DU DISTRICT AUTONOME D´ABIDJAN SOUHAITENT AUX ABIDJANAIS UNE EXCELLENTE ANNEE 2019   ◊    …QU’ELLE SOIT PLEINE DE SERENITE, DE PAIX, d’AMBITION ET DE SANTE.   ◊   
ACTIVITES

: Freiner l’immigration des jeunes Africains vers l’Europe / L’ALLEMAGNE ET LE MAROC SOUTIENNENT LES INITIATIVES DU CENTRE D’INCUBATION

Le phénomène de l’immigration des jeunes Africains, principalement des Ivoiriens, est plus en plus fréquent. Pour freiner un tant soit peu ce phénomène qui ternit l’image de l’Afrique et préserver l’Europe du flux migratoire de plus en plus important, la Côte d’Ivoire, pays de départ des migrants, le Maroc, l’un des pays de transit, et l’Allemagne unissent leur efforts pour endiguer ce flux. Pour cette raison, l’Allemagne et le Maroc soutiennent les startups ivoiriennes. 

 

Aussi, jeudi 5 juillet, une délégation de près d’une dizaine de personnes, Allemands et Marocains, s’est-elle rendue au centre d’incubation du District autonome d’Abidjan, qui recrute, forme et encadre les jeunes startups pour le marché local. 

Mme Marie-Laure Dioman, responsable de ce centre, après avoir présenté sa structure, a montré, séance tenante, les prouesses en matière de réalisations des jeunes startups fortement appréciées par ses hôtes. Ces jeunes Ivoiriens, des créateurs dynamiques, ont montré leur savoir-faire qui va du recyclage des débrutisses de certaines matières premières à la transformation de nos produits locaux. 

 

Leurs objectifs, devenir de grands entrepreneurs pour maintenir la main d’œuvres sur place. Car, soutiennent-ils, c’est par désespoir d’un avenir peu reluisant ici que ces jeunes vont à l’aventure. 

Leurs initiatives, fortement appréciées, ont retenu l’attention des délégations conduites par Jaouad Dequieuc, directeur des études et de la coopération au ministère délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration pour le Royaume du Maroc et Markria Djelloule, conseiller technique au GIZ. 

 

Plusieurs startups, à la fin de la séance de travail qui s’est tenue au sein du centre d’incubation sis au rez-de-chaussée de l’immeuble Signal au Plateau, ont eu des échanges fructueux pour leurs entreprises. Les hôtes du jour ont promis un franc soutien à cette initiative louable, qui entre dans la vision de leur gouvernement en matière de coopération pour maintenir les jeunesses africaines dans leur pays. 

 

 

 Alain Aristide LOHOURIGNON

pitcou10@gmail.com 

 



05. Juil, 2018