4E EDITION DU PRIX "ALASSANE OUATTARA DU JEUNE ENTREPRENEUR EMERGENT". DOTE D´UNE ENVELOPPE GLOBALE DE 200 MILLIONS DE FRANCS CFA. . LES DOSSIERS SERONT REÇUS DU 21 AU 26 AOUT 2017 AU PLATEAU, IMMEUBLE LE SIGNAL, BVD DE LA REPUBLIQUE DE 7 H A 17H   ◊    LE MINISTRE- GOUVERNEUR ROBERT BEUGRE MAMBE REMERCIE LA POPULATION ABIDJANAISE POUR SA GRANDE MOBILISATION LORS DES VIIIES JEUX DE LA FRANCOPHONIE.   ◊   
DISCOURS ET INTERVENTIONS

A L’OUVERTURE DE LA SESSION BUDGETAIRE 2015-2016 DU CONSEIL DU DISTRICT AUTONOME D’ABIDJAN, MONSIEUR LE GOUVERNEUR ROBERT BEUGRE MAMBE A FAIT UNE ADRESSE MARQUEE PAR SON ENGAGEMENT A NOURRIR DE GRANDES AMBITIONS POUR SES POPULATIONS, MALGRE LA BAISSE DU BUDGET. LA CEREMONIE A EU LIEU LE LUNDI 28 DECEMBRE 2015 A LA SALLE FELIX HOUPHOUËT BOIGNY DE L’HOTEL DU DISTRICT.

Honorables et distingues invites,  je voudrais respectueusement vous prier de bien vouloir vous lever, pour qu’ensemble nous observions  une minute de silence en la mémoire des conseillers  qui  très tôt nous ont quitté. Je vous remercie.
Monsieur le préfet de région représentant Monsieur le  ministre de l’intérieur,  ministre de la sécurité,  je voudrais en votre présence saluer avec beaucoup de considération et de respect,  monsieur Oulai, qui est présent dans la salle et qui est  un dinosaure  des collectivités territoriales, je voudrais demander à l’assistance de l’applaudir  et de l’encourager. 

 
Madame et monsieur  les ministres;
 Distingues maires d’Abidjan;
 Honorables conseilles du District Autonome d’Abidjan;
 Honorables chefs  traditionnels; 
Distingues invites;


 Madame et  monsieur  les directeurs et chefs de service du  District d’Abidjan;
Je voudrais  au nom des membres du bureau, Vice-gouverneurs, secrétaires  et tous ceux qui nous sont rattachés, vous exprimer toute la joie que nous avons de vous recevoir ce matin en ce lieu.
Je salut particulièrement la présence du ministère de l’intérieur  et de la  sécurité à travers ses honorables représentants,  parce que le ministère est un soutien sans faille, multiforme dans tout ce que nous faisons.  De par sa présence, il encourage, oriente, structure et  rend  plus profitable encore les actions pour lesquels nous travaillons.


C’est pourquoi,  il est demandé de bien vouloir transmettre à monsieur le ministre d’état,  notre reconnaissance et notre admiration pour le travail  remarquable qu’il fait auprès des collectivités, au titre de la sécurité intérieur, pour permettre aux populations de travailler en paix, de vaquer à leurs occupations, et de passer les fêtes quelque soit la période de l’année en paix. Merci messieurs les représentants. Dites au ministre que nous avons pour lui de l’admiration.


Je voudrais avec votre permission saluer les chefs traditionnels et leurs rendre un grand hommage, parce que la Côte d’Ivoire vient de traverser une période des élections de 2015, croyez nous, nous étions sur le terrain, nous les avons attendu, nous les avons vu agir auprès des  populations et nous avons vu tous les efforts qu’ils ont fourni  pour que tout ce passe dans la paix et  tout s’est passé dans la paix, ils méritent  nos encouragements.


Je voudrais saluer toute la population Abidjanaise, les jeunes, les femmes, la société civile et toutes les communautés qui  ont privilégié pendant les moments que nous venons de passer,  l’idéal  de paix et de cohésion social. Ils ont privilégié la vie communautaire intelligente,  orientée vers la recherche du bien- être pour tous et pour chacun.
Je voudrais saluer ici nos amis journalistes, parce que pendant la grande période de campagne électorale que nous avons connu,  chacun de  nous avait pour mission de scruter les écrits des journaux, et nous avons relevé avec beaucoup, d’admiration, de joie et de paix,  la teneur des écrits, tout était mesuré. On sentait  que chacun voulait que la Côte d’Ivoire retrouve son lustre du passé.


Dans les écrits, on l’a senti, dans les propos, on l’a senti.  C’est pourquoi,  je vous demande aussi d’ovationner les  journalistes  qui méritent notre reconnaissance.
Enfin, je voudrais rendre un témoignage, combien précieux à la communauté  international, qui n’a jamais abandonnée la Côte d’ivoire dans les moments difficiles. Elle était à nos cotés, cette communauté international  pendant et après les élections et nous nous réjouissons de ce que tout s’est biens passé.


Madame et monsieur, si tout s’est  biens passé,  nous le devons aussi et surtout en dehors de la grâce divine qui nous assiste, aux hommes politiques, qui ont su jouer leur partition. On les a écouté à la télévision,  pendant la campagne électorale, chacun s’est  efforcé  d’offrir à la Côte d’ivoire une chance de paix définitive. Cette chance de paix, nous devons la saisir. Nous, génération secondaire qui  suivons nos ainés, nous devons la saisir  d’autant plus que  deux hommes,  SEM Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié ont permis à la Côte d’Ivoire d’avoir des élections apaisées ou chacun ne recherchait que l’essentiel pour les ivoiriens c´est-à-dire la paix, le développement et le bien être.


Ils ont tracé des sillions pour les générations futures ; ils ont fait leurs devoirs, il nous reste a nous ; nouvelle génération de saisir cette chance pour lui donner forme, vie et vigueur en privilégiant l’intérêt de la communauté. L’intérêt particulier, Dieu les gère, l’intérêt de la communauté national, nous devons les gérer ensemble dans la paix, dans l’humilité  et surtout en préservant ce qui ya de plus noble dans ce pays, la cohésion social. Puissions nous comprendre  cela parce que demain n’appartient a personne, demain  appartient a Dieu seul et nous espérons  que chacun aura comprit.


Abidjan, avec  près de 5 millions d’habitants, constitue a elle seule,  prés  de la moitie de la population urbaine de notre pays et au rythme de 2.7 %  de taux de croissance Démographique d’après le dernier recensement  de l’Institut National des Statistiques, elle se positionne sur une ville  dans  les années  2030 de plus de 8 millions d’habitants.
Que voulons-nous pour Abidjan demain ?


Nous voulons une ville propre, une ville verte , une ville charmante , structurée , offrant  des infrastructures et des modes de transport innovantes, une ville industrielle respectant les normes de lutte contre le réchauffement climatique, à la point de gestion numérique du mode de vie et doter d’infrastructure de santé de très haut niveau de même que des meilleurs complexes hôteliers au sud du Sahara.
Nous voulons pour Abidjan  une ville ou toutes les spécialités en matière de formation scolaire et universitaire de la meilleure façon possible, avec un haut niveau de technicité, notre  vision, demeurer une ville ou il fait bon vivre à moindre coût.


Le spectre de nos ambitions est donc large. C’est parce que nous avons la chance de lire les ambitions du président Alassane Ouattara qui sont grandes et opérante a travers le plan national de développement. Ses ambitions nous offre  un plateau d’action  dans plusieurs domaines, dans le domaine institutionnel, des finances, des infrastructures, dans le domaine du renouvellement des consciences, avec le concept de l’ivoirien nouveau qui est une très belle perspective que nous devons traduire en réalité.


C’est aussi dans le domaine de l’ouverture  sur le monde que demeure les chances  pour Abidjan d’être une ville à la pointe du progrès économique et social. En effet  le District Autonome d’Abidjan de par sa position et sa présence rendu très visible  par la présence du chef de l’Etat, le District Autonome d’Abidjan occupe des positions très stratégiques à travers le monde et je vais vous donner des exemples : le District Autonome d’Abidjan est vice-président de l’Association des  Maires Francophones, vice-président de Metropolis , vice- président des Villes Messagères de Paix  à Travers le Monde, vice-président du Fond Mondiale pour le Développement  Chargé des Villes du Moyens orient, vice-président de l’Alliance des Maires afro-américain, secrétaire-adjoint de l’Association International  des Régions Francophones et jumelé  a plus d’une dizaine de grandes villes à travers le monde. Il-y-a des villes qui ont sollicité notre jumelage, grâce à l’action du chef de l’Etat.


Cette action, nous devons la réaliser en toute humilité, dans la paix. C’est pourquoi, au plan politique nous sollicitons que chacun de nous comprenne que le plus important pour la Côte d’Ivoire c’est la paix.  La paix pour nous, la paix pour nos enfants, la paix pour nos petits enfants, la paix pour nos arrières petits enfants etc. la paix pour toujours en quelque sorte.


Cette chance de paix, nous la devons à la Côte d’Ivoire, c’est pourquoi, dans notre développement, nous avons  privilégié les actions vers les couches les plus faibles. Le dernier budget  élaboré était situé à hauteur de 53 milliards 383 millions de FCFA, nous avons engagé des actions fortes auprès des populations villageoises mais ce n’est pas fini.


Cette année pour commencer, nous avons réduit à la baisse nos ambitions pour vous proposer un budget de 31 milliards 398 millions FCFA pour tenir compte des aménagements intervenu dans la répartition des taxes collectées par l’Etat et surtout  pour prendre beaucoup d’énergie  et repartir avant la fin de l’année pour un budget beaucoup plus fort , Nous restons dans la prudence pour le budget qui nous est proposé, mais nos ambitions sont énormes et nous allons aller à l’essentiel, aider la population à un mieux vivre et un mieux être, c’est notre mission, c’est notre devoir.
Une structuration vous sera proposée dans quelque instant pour permettre que le District soit toujours présent auprès des populations.


Au plan international, que nous allions à l’essentiel de ce que nous devons offrir aux populations, au plus faible d’entre nous à la porte d’une nouvelle année.
Au nom des membres du bureau du conseil, je voudrais souhaiter à toutes et à tous, une excellente, une merveilleuse et une bien heureuse année 2016, dans la paix du seigneur et que chacun de nous retrouve la joie  de vivre en Abidjan.


Je vous remercie



29. Dec, 2015