4E EDITION DU PRIX "ALASSANE OUATTARA DU JEUNE ENTREPRENEUR EMERGENT". DOTE D´UNE ENVELOPPE GLOBALE DE 200 MILLIONS DE FRANCS CFA. . LES DOSSIERS SERONT REÇUS DU 21 AU 26 AOUT 2017 AU PLATEAU, IMMEUBLE LE SIGNAL, BVD DE LA REPUBLIQUE DE 7 H A 17H   ◊    LE MINISTRE- GOUVERNEUR ROBERT BEUGRE MAMBE REMERCIE LA POPULATION ABIDJANAISE POUR SA GRANDE MOBILISATION LORS DES VIIIES JEUX DE LA FRANCOPHONIE.   ◊   
DISCOURS ET INTERVENTIONS

Nous vous proposons l’intégralité du discours du gouverneur Robert Beugré Mambé prononcé lors de l ´atelier sur la politique des transports urbains dans le District d´Abidjan en présence de monsieur Gon Coulibaly, ministre d´Etat et secrétaire général de la présidence de la République et du ministre du transport Gaoussou Touré, lundi 09 mai 2016 à la salle Houphouët Boigny de l’Hôtel du District

Messieurs les Ministres
Excellence Messieurs les Ambassadeurs
Messieurs les Députés
Messieurs les Maires de Cocody, d’Anyama, d’Attécoubé et les représentants des Maires
Messieurs les Directeurs généraux et Mesdames
Distingués Chefs Traditionnels et Religieux
Chers Amis Journalistes
Chers Amis Séminaristes
Monsieur le Ministre d’Etat, je voudrais vous saluer particulièrement parce que vous êtes un homme de devoir, un homme de missions quelquefois très difficiles, mais vous avez toujours su trouver les mots, l’attitude et l’acte qui sauve les situations.


Monsieur le Ministre d’Etat, vous connaissant en tant qu’ingénieur affuté, vous avez dénoué bien des situations difficiles, c’est pourquoi personne d’entre nous n’est étonné  de vous voir aux côtés du chef de l’Etat , l’aider à réussir brillamment son premier mandat et entamer avec brio le deuxième mandat . Nous comptons sur vous pour l’aider à réussir avec brio ce second mandat. Vous pouvez, vous savez et vous l’avez démontré Monsieur le Ministre d’Etat. Je voudrais en votre présence saluer tous les experts qui sont venus de tous les pays amis apporter leur soutien à la réflexion tendant à trouver les solutions pour accompagner Monsieur le Ministre des Transports, un homme de devoir aussi très humble, déterminé mais qui sait écouter tous ceux qui l’entourent et je sais de quoi je parle.
Monsieur le Ministre d’Etat, nous avons 5 questions ce matin

Première question : comment réduire le temps d’attente des usagers aux différentes gares où ils prennent les moyens de transport ?

Deuxième question : comment réduire le temps de parcours pour rallier le domicile au travail ?

Troisième question : comment réduire les coûts de transport pour les rendre accessibles aux ménages les plus fragiles au plan économique ?

Quatrième question : comment assurer la sécurité dans le transport et dans les conditions confortables ?

Cinquième et dernière question : comment avoir un transport de masse qui respecte les conditions de la Cop21 qui tend à inscrire le développement  dans des conditions du développement durable ?

Voici les cinq questions, Monsieur le Ministre d’Etat. Les réponses vont s’articuler autour de cinq vecteurs

Premier vecteur : ce sont les infrastructures.
Monsieur le Ministre d’Etat, Abidjan va se développer selon une forme géométrique qui est la demi lune, la base c’est-à-dire le diamètre de cette lune, c’est la mer, c’est le port, c’est l’aéroport ensuite le rayon de cette lune, c’est la Y4 qui part de l’aéroport jusqu´à Jacqueville en traversant Cocody, Abobo, Yopougon, Songon et en clachant sur Jacqueville. Voici le premier type.

Deuxième élément : Monsieur le Ministre d’Etat, nous souhaitons que tous les ponts qui vont traverser la lagune prévoient des voies ferroviaires parce qu’on ne sait jamais de quoi demain sera fait. Peut être, on aura besoin de développer avec le ministre Gaoussou des moyens de transports de grande masse par voie ferroviaire.

Troisième élément d’infrastructure : les gares stratégiques de rupture.

Quatrième élément d’infrastructure : Monsieur le Ministre d’Etat le doublement du pont Félix Houphouët Boigny. Le ministre Séré Eiffel et nous dans les années 80, nous étions sur le projet, Monsieur le Ministre, c’est un projet d’actualité. Le pont Houphouët a besoin d’être doublé avec la voie ferroviaire et avec des tabliers en voussoir et Séré connait tout ça, on a eu longuement à travailler là-dessus.

Cinquième élément : les feux tricolores réajustés et dernier élément, les éléments de feux tricolores avec un centre général de gestion de feux pour réguler la circulation en fonction des contraintes que présente la circulation réelle et non supposée 

Deuxième vecteur : l’institution. Monsieur le Ministre d’Etat, Londres, Paris, Dakar, Lyon, Séoul, toutes les grandes capitales ont une autorité de régulation des transports. A Abidjan, le ministre du Transport et nous, nous avions l’AGETU. Il faut avoir le courage de revenir à l’AGETU restructurée, en faisant en sorte que nous ayons une bonne intelligence avec le ministre des Transports, les transporteurs et les usagers de la route pour sauver la circulation à Abidjan.
Du point de vue institutionnel, établir des mécanismes de concertation permanente incluant les Maires, le District, le Ministère des transports et les transporteurs. Le ministre Gaoussou le fait déjà, mais nous voulons l’encourager à amplifier cela parce que sans cette concertation permanente, il y a des volets entiers de la réalité qui vont nous échapper.

Troisième vecteur : le financement. C’est une affaire qui ne peut pas être régler par un seul groupe. On ne peut pas dire que c’est uniquement le privé. Donc nous sommes obligés de travailler avec 4 entités, en matière de financement que sont l’Etat, les Collectivités, le Privé et les Bailleurs de fonds, pas n’importe quels Bailleurs de fonds. Les Bailleurs de fonds dans leur volet de taux concessionnel parce que les transports sont difficiles, on ne peut pas faire un taux moyen qui est celui du marché, il faut des taux concessionnels. Voici tout ce que nous pouvons dire en matière de financement.

Quatrième vecteur : le volet relationnel, nous l’avons développé un peu plus haut, c’est la garantie d’une concertation permanente pour apporter certaines lectures des réalités aux autorités de l’Etat et le ministre des Transports qui est un homme humble et qui sait écouter saura prendre en compte les suggestions venant des Maires, du District et de tous ceux qui de loin ou de près s’intéressent au développement du transport.

Le dernier vecteur, c’est la réglementation. Monsieur le Ministre d’Etat, nous avons en Côte d’Ivoire beaucoup de règlementations, beaucoup de textes. Notre seul problème, celui qui nous handicape, c’est l’application. Il faut que nous aidions l‘Etat et tous les acteurs à appliquer les textes, cela va de l’intérêt de tous parce que Monsieur le Ministre d’Etat, le président de la république veut une Côte d’Ivoire émergente en 2020.
Nous le pouvons, les transporteurs le peuvent, les collectivités le peuvent. Il reste une seule chose; la volonté farouche de ne jamais se rabattre sur les difficultés, il faut se rabattre sur les difficultés pour les écraser et non pour se faire avaler par les difficultés.
Votre présence est une garantie et nous savons que quand vous sortirez d’ici, le chef sera mis au courant.

Je vous remercie.



09. Mai, 2016