INVESTIR AUJOURD’HUI A ABIDJAN ET SOURIRE DEMAIN * LE DISTRICT AUTONOME D’ABIDJAN, PARTENAIRE DES GRANDS EVENEMENTS * LA 4E EDITION DE LA FOIRE INTERNATIONALE D’ABIDJAN (FIA), SE TIENDRA DU 2 AU 13 MAI, AU PALAIS DE LA CULTURE, SOUS LE THEME « LA SECURITE, UN FACTEUR DE CROISSANCE ECONOMIQUE »    ◊    LA 4E EDITION DE LA FOIRE INTERNATIONALE D’ABIDJAN (FIA), SE TIENDRA DU 2 AU 13 MAI, AU PALAIS DE LA CULTURE, SOUS LE THEME « LA SECURITE, UN FACTEUR DE CROISSANCE ECONOMIQUE »    ◊   
DISCOURS ET INTERVENTIONS

L’INTEGRALITE DU DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE ROBERT BEUGRE MAMBE, GOUVERNEUR DU DISTRICT AUTONOME D’ABIDJAN, PRONONCE LE MARDI 12 DECEMBRE 2017 LORS DE LA 43E ASSEMBLEE GENERALE DE LA CONFERENCE PERMANENTE DES CHAMBRES CONSULAIRES AFRICAINES ET FRANCOPHONES AU RADISSON BLUE HOTEL A PORT- BOUET

Honorables chefs traditionnels ;

Distingués chefs religieux ;

Mesdames et messieurs, en vos rangs, grades et qualités ;

 

S’il devait tout arrêter pour être au milieu de vous, Monsieur le Premier ministre aurait fait cela avec beaucoup de plaisir et beaucoup de joie. Ce matin, des circonstances particulières l’ont retenu parce qu’il assure la qualité de gardien du temple ivoire. Le Président de la République étant à l’extérieur, le Vice-Président étant à l’extérieur, la responsabilité lui incombe de veiller sur l’administration. Il m’a donc chargé de vous présenter ses excuses, mais surtout de vous dire qu’il suit avec beaucoup d’intérêt les conclusions des travaux qui lui seront présentées dès la fin de vos assises. C’est pourquoi, il m’a chargé de vous saluer avec beaucoup de respect et beaucoup de considération parce que tout simplement, le secteur privé représente la chance de notre nation. 

 

Vous travaillez souvent dans des conditions difficiles, sous la pluie, sous le soleil, dans la neige pour certains. Vous travaillez sans relâche au progrès des économies de nos différentes nations. Tout ce que le Premier ministre a remarqué, c’est que vous le faites avec beaucoup de discrétion, dans le silence, dans l’humilité, en ne recherchant que le résultat. Le résultat, c’est votre hymne commune. C’est pourquoi, il m’a demandé de vous saluer chaleureusement et de vous dire toute son admiration et de vous exprimer tous ses hommages. 

 

Merci, distingués présidents directeurs généraux, merci présidents des différentes chambres consulaires. Votre travail constitue le patrimoine le plus précieux de nos différents pays. Il n’en saurait de préciser les trois chambres consulaires de Côte d’Ivoire qui viennent d’établir une plateforme de coopération d’une complémentarité évidente qui vous permet désormais de couvrir tous les champs des activités dans notre pays et vous soutenir mutuellement, de façon à optimiser vos capacités et vos savoirs-faires. Vives félicitations à nos trois chambres consulaires de Côte d’Ivoire qui viennent de nous donner un bel exemple de solidarité. 

 

Distingués participants, je voudrais avec votre permission en prenant  l’autre casquette qui est aussi la mienne, pouvoir exprimer une reconnaissance à des amis que je connais ici, je les citerais tous. Et je voudrais saluer M. Pierre Goguet. En ma qualité de gouverneur d’Abidjan, j’étais à Bordeaux pour établir des liens de coopération avec la région et il m’a reçu d’abord à une conférence, ensuite à  un déjeuner, très bon déjeuner. Merci beaucoup. 

 

A Bordeaux, il y a de très bons vins et à cette occasion, il a exprimé sa forte conviction d’établir avec la Côte d’Ivoire des relations privilégiées et j’avoue que j’ai été très impressionné par sa détermination et je ne suis pas étonné, Monsieur le Président, qu’il soit venu de façon bénévole, à ses propres frais, pour partager son expérience avec des jeunes Ivoiriens. Goguet, je vous reconnais, merci beaucoup, merci. 

 

Je voudrais saluer M. Christian Estrosi, maire de Nice. Je lui ai dit qu’au mois de février ou avril, je l’attends en compagnie de Valérie Pécresse, la présidente de la région  Ile de France, parce qu’avec lui, on a établi un pont très fort et solide entre Abidjan et la ville de Nice. Je vous attends entre février et mars dans sa délégation. Nous irons voir le président Touré Faman pour qu’ensemble, nous continuions l’œuvre de Chambre de commerce de l’île de France et de Chambre de commerce des zones portuaires.

 

Je voudrais saluer avec beaucoup de respect de grands présidents, directeurs généraux parce que leur travail est remarquable. Midi et soir, ils sont sur le chantier pour donner à notre nation la clé du développement durable économique. 

Monsieur le Premier ministre m’a demandé de vous saluer et de vous encourager. En fait, Abidjan, cette belle ville qui essaye d’être encore plus belle, est heureuse de vous accueillir en cette 43e conférence permanence des chambres consulaires africaines et francophones, après celle tenue à Madagascar en 2016. 

 

Au moment des jeux de la francophonie, la Côte d’Ivoire a eu l’habitude de dire, « l’enjeu des jeux va au-delà des jeux ». Votre rencontre de ce matin en est une preuve démonstrative parce que la francophonie de l’économie, voici aussi l’enjeu de ces jeux de la francophonie et nous sommes heureux de vous accueillir ici à Abidjan après le mois de juillet. 

 

Avec Madame la Secrétaire générale, nous venons d’organiser les jeux de la francophonie. Je voudrais vous dire merci. On vous applaudit très fort. Mais il n’y a pas que les jeux de la francophonie qui ont été organisés en Côte d’Ivoire, nous venons de finir le sommet de l’Union africaine  et de l’Union européenne. Nous avons reçu près de 96 chefs d’Etat et de gouvernement pour plus de 6 à 7000 participants.

 

Nous venons d’achever la conférence sur le sida en Afrique, ICASA, où nous avons reçu plus de 8000 participants. Nous avons fini les jeux des championnats du monde de taekwondo où il y avait plus de 200 athlètes venus de tous les horizons, nous venons de finir plusieurs autres réunions à Abidjan. Je sais que Bouaké voudrait qu’on vienne à Bouaké, Monsieur le Maire de Bouaké, mais quand Abidjan sera rassasié, on va venir. C’est pour vous dire que vous êtes dans un espace urbain dont la vocation est de vous accueillir.

 

C’est pourquoi au nom de Monsieur le Premier ministre, chef du gouvernement, au nom du conseil du District Autonome d’Abidjan, nous vous disons ici en Côte d’Ivoire Akwaba, c’est à dire bienvenue en Côte d’Ivoire. Mais comme le disait un ami nigérien, Akwaba n’est pas seulement un vain mot mais c’est un comportement. Donc vous allez voir une façon d’être avec vous, une façon de converser avec vous, une façon de vous recevoir et une façon de vivre en convivialité parfaite avec vous, bienvenue en Côte d’Ivoire, Akwaba. 

 

Nous sommes convaincus que les résultats que vous allez nous présenter au terme de vos travaux seront à la hauteur des attentes de nos nations. Au regard de la qualité des experts présents venus de différents pays qui ont une longue et riche expérience dans le domaine de vos réflexions. 

 

En réalité, votre distinguée assemblée a au moins six atouts, j’en ai compté six peut être même sept.  Le premier atout, c’est la langue, nous avons en commun la langue. Le deuxième atout, la culture entrepreneuriale parce que vous êtes en mouvement dans un espace culturel entrepreneurial qui vous pousse vers le succès, vers l’effort continu, sans relâche. Le troisième atout, c’est la volonté d’être ensemble, de travailler ensemble et de réussir ensemble. Le quatrième atout, c’est la confiance mutuelle que vous avez les uns envers les autres.

 

Le cinquième atout, c’est l’ambition. L’ambition de dépasser les frontières du vécu, les frontières du présent pour espérer un avenir dont vos qualités permettent de tracer la configuration. Et le sixième atout, c’est l’anticipation, la force de l’entreprise et de toute œuvre humaine c’est l’anticipation.

 

Celui  qui ne sait pas anticiper, ne peut pas réussir. Or, vous savez anticiper. Ce sont les atouts  constatés chez vous et qui nous rassurent et qui nous permettent de copier, nous qui ne sommes pas de grands entrepreneurs mais qui avions choisi un espace public pour vous servir. Nous regardons en vous, des exemples d’anticipation. Peut-être il y a un septième atout, c’est l’excellence dans l’action.

 

L’homme d’entreprise ne parle pas beaucoup, il agit et les résultats parlent à sa place. C’est ce que nous avons constaté en vous et c’est ce que nous copions sur vous. Nous vous encourageons et nous vous en félicitons. Que nous reste-t-il à vous dire au nom du Premier ministre, sinon de déclarer ouverts les travaux de la 43e assemblée générale de la CPCAF et vous souhaiter plein succès à vos travaux. 

 

Je vous remercie. 




12. Dec, 2017